Le Best Ov 2017 de Steve Dallaire

steve dallaire

– Cé que tu fais là l’gros?
– Je finis mon Best Ov 2017 pour Boulevard Brutal…
– Ah ouais, t’as des choix weird en osti mon homme!
– J’sais… J’pense j’avais trop bu de Four Loko en le faisant…
– Y’avait pas retiré ça des tablettes?
– Oui oui, mais je m’en fais maison en mélangeant un 40 oz de 40%, un gallon de lave-vitre Rain-X pis une pincée de sucre. Ça fait la job en baptême tsé.
– Ah ok…

15. MAESTRIUM – Unmasked

J’en avais parlé dans une chronique de Mon Gros Pick up et je ne démords pas de ce premier disque de ce groupe montréalais. Tu mélanges Tool pis Depeche Mode et tu as Maestrium. Ils ont joué aux Katakombes récemment et il n’y avait pas grand monde. T’as manqué de quoi. Force-toé osti.

14. NIGHT DEMON – Darkness Remains

J’avais adoré le premier disque et Darkness Remains me satisfait tout autant. Pour les fans de Maiden période Di’Anno et le vieux Raven. Le genre d’album à écouter en format cassette. Avec un chandail trois quart. Pis des Daoust 301.

13. VAMPIRE – With Primeval Force

Tant qu’à être dans le rétro, pourquoi pas continuer avec With Primeval Force des suédois de Vampire. Ce disque te replonge à la belle époque de Banzai Records avec des influences de Bathory, Venom, Slayer et cie. Ce que j’aime de Vampire, c’est que t’accroche dès la première écoute. Pure magie noire. Aussi efficace que les patentes pour mettre en-dessous de tes pattes de chaises pour pas grafigner l’plancher qui annonce à’ tv.

12. CANNIBAL CORPSE – Red Before Black

cannibal corpse

A Skeleton Domain m’avait laissé sur mon appétit honnêtement. Toutefois le goupe death métal le plus populaire de tous les temps est revenu à la charge cette année avec l’excellent Red Before Black. Des riffs saisissants, la voix juste à point de Corpsegrinder, une réalisation impeccable et des textes qui feraient rougir les gars de Kaïn. Envoye embarque ma belle, on va aller faire un tour de coffre de char.

11. MIDNIGHT – Sweet Death And Ecstasy

midnight

Quand la subtilité est passée faire un tour à sa demeure, Athenar, leader de Midnight, dormait ben dur… Et on ne peut s’en plaindre. L’influence des premiers albums de Venom est toujours omniprésente et comme le disait mon chum Duguay, il n’y a pas un seul mauvais morceau sur Sweet Death And Ecstasy. Comment tu veux te tromper avec un titre comme Penetratal Ecstasy???

10. BODY COUNT – Bloodlust

body count bloodlust

The muthafukin’ return of the year. ‘Nuff said muthafucka.

9. THE MODERN AGE SLAVERY – Stygian

the modern age slavery

Appelle ça du deathcore, du death métal moderne, qu’importe, ces étalons italiens n’en ont rien à foutre et nous livre un 32 minutes intense en baptême. Du Behemoth par-ci, du Hour Of Penance par-là, tout ça sur des blast beats de fou. Bref, tu ne tougheras pas deux rounds. «T’as pas mal, t’as pas mal!!!»

8. DESERTED FEAR – Dead Shores Rising

deserted fear

Je crois être le seul à avoir capoté sur Dead Shores Rising, mais que veux-tu, le métal suédois vient me chercher ça l’air. Et Deserted Fear ne renie pas ses influences, au contraire. On retrouve autant de vieux Asphyx que de Dark Tranquility sur ce que je qualifie de découverte de l’année dans mon cas.

7. PARADISE LOST – Medusa

Medusa est un autre bijou de doom métal pour Paradise Lost. Formation qui ne déçoit jamais, malgré ses multiples directions musicales à travers cette longue carrière. Ici on retrouve certaines des compositions les plus heavy du band. Un must. J’en mets su’ mes toasts le matin.

6. TRIVIUM – The Sin And The Sentence

trivium

Quoi? Du Trivium dans mon Best Ov? Ben oui toé chose… Oui, moé qui s’est tant moqué de ce band depuis des années… The Sin And The Sentence nous ramène tout droit en 2008 à l’époque de Shogun. Tout ce que Trivium fait de bien se retrouve sur ce disque. Pas de farce. Fuck Draiman. Tant qu’à y être, un bon disque de In Flames en 2018? Je vends du rêve là…

5. AU-DESSUS – End Of Chapter

Je le dis souvent, le label Les Acteurs De L’ombre est le meilleur pour nous faire découvrir du black métal de qualité et End Of Chapter de Au-Dessus, formation de Lituanie (?!), confirme la règle. Un disque de post black métal riche en atmosphère et angoissant. C’est Grindcardo justement qui en parlait récemment dans son spécial sexe… Mon album black métal de 2017.

4. CAVALERA CONSPIRACY – Psychosis

Max Cavalera… Ceux qui me suivent le savent, c’est ma tête de turc préférée. On me disait d’écouter cet album. J’étais aussi excité à cette idée que Max Pacioretty s’en allant dans un coin de patinoire… Mais Psychosis est le meilleur album de Sepultura depuis Chaos A.D… Voilà, c’est dit.

3. POWER TRIP – Nightmare Logic

Je déteste mettre les mêmes albums que tout le monde, mais il faut se rendre à l’évidence, Nightmare Logic est un classique de la nouvelle vague de thrash métal. Point à la ligne. T’as pas ce disque? Cours chez ton disquaire. Si tu sais c’est quoi un disquaire.

2. VENEMUM – Trance Of Death

Ça aura prix six ans pour Venemum pour pondre Trance Of Death mais l’attente en valait le coup. Les bavarois vacillent entre le black et le death métal avec des mélodies crève-coeur qui nous agrippent dès la première écoute. Un futur classique. Rien de moins.

1. CRADLE OF FILTH – Cryptoriana – The Seductiveness of Decay

cradle of filth review

Je ne m’attends jamais à rien d’une nouvelle sortie de Cradle Of Filth. Le p’tit Dani pis sa gang qui change tout l’temps sont capables du meilleur comme du pire. Mais sur Cryptoriana et son nom ben trop long pour rien, Cradle retrouve sa vigueur de l’époque Midian. Espérons que la formation actuelle sera capable de rester ensemble pour un autre album. Un classique. Mon album préféré de 2017. That’s it that’s all comme disait Guylaine Gagnon.

– Ouais pis tu me suggères quoi à part ça?

– Écoute, 2017 fut la meilleure année métal depuis 1987. Mais l’avantage, c’est que ni Slayer ou Anthrax ont sorti de quoi cette année… Pas facile les choix, mais je te dirais d’écouter Heartless de Pallbearer, Spectrale et son album éponyme, Passing The Nekromanteion de Arkhon Infaustus, et Au Peuple de l’Abime de Heir. Avec ça, tu vas te garder chaud.

– Pis ton pire album de 2018?

– Facile, Will To Power de Arch Enemy. Du gros pop power métal avec une voix death par-dessus. Ça donne le goût d’écouter du Hammerfall… Ça passait la première fois, mais la dame en bleu peut rester seule à sa table tant qu’à moé.

– Ouais, mais ‘est super cute osti!
– Justement, à cause de ça, personne ose dire que c’est mauvais… Moé je l’dis!
– Vu de même…

Bonne année 2018 osti.

Advertisements