Critique de Evocation II – Pantheon de Eluveitie

Evocation II – Pantheon

Nuclear Blast
Date de sortie : 18 août 2017
Par Pascal Doyon

Pendant que tu te préparais mentalement à la rentrée scolaire, que ce soit pour toi, pour tes enfants ou encore pour ton transport en ville, Eluveitie sortait un album le 18 août dernier, Evocation II – Pantheon, le premier avec le nouveau lineup. Il s’agit (watch out la surprise) de la suite de Evocation I, donc, si tu avais commencé à travailler sur un menhir pour remercier Toutatis d’avoir inspiré le band pour un album métal, arrête moi ça tout de suite pis va travailler sur ton jardin à la place. Y’a 0 élément « métal » sur cet album-là. Pour être plus clair: tu lis présentement une critique d’un album folk celtique, pas d’un album métal, alors je t’épargne tes yeux de biche si tu ne veux pas poursuivre.

Heureusement pour vous, avec le titre de l’album, je m’attendais pas faire du headbanging, je m’attendais à quelque chose de pas mal smooth. Et l’album correspond à cette attente: on est dans le « folk celtique », le genre de musique que tu peux écouter quand tu vas dans une foire médiévale avec le système de son caché sous une couverte brodée de symboles « mystiques », mais qui veulent rien dire finalement. Et c’est à peu près le meilleur résumé que je peux faire de Evocation II – Pantheon: un album qui ne veut rien dire ni rien faire.

Après trois écoutes, je peux dire que l’album me laisse encore sur ma faim. Plusieurs éléments me dérangent et me laissent avec beaucoup de questions philosophiques, comme: pourquoi?

eluveitie

Pourquoi faire un album « folk » pour présenter les nouveaux membres? On va se le dire, le drummer est sûrement pas sorti du studio avec une bursite. Si c’était pour montrer que Chrigel peut jouer de la flûte, on le savait déjà. La chose que je constate, c’est que Fabienne Erni, qui remplace Anna Murphy au chant (mais pas à la vieille roue, ça c’est Michalina Malisz), a une meilleure voix que cette dernière. En fait, c’est clairement le point le plus positif de l’album. Mais comment ça va sonner quand ils vont jouer les morceaux les plus heavy? Aucune idée chef, tu ne le sauras pas en écoutant Pantheon. Je peux juste te dire que Call of the Mountains sera sans doute mieux chanté.

Pourquoi faire un album « folk celtique » aussi « upbeat »? Écoute de la musique celtique sur YouTube, c’est festif par bout, mais ça reste que tu peux écouter ça en background. Pantheon, c’est pas assez calme pour rester en background, mais c’est pas assez métal pour sortir du lot. Ça se situe où alors? Ça tombe entre deux chaises, c’est là que ça se trouve. Comme si tu voulais partir de Montréal pour aller à Sherbrooke, mais tu ne veux pas faire de jaloux entre la 20 et la 10, faque tu passes par la campagne. C’est ben beau, mais tu vas arriver plus tard et ça va te coûter cher de gaz.

Parlant d’autoroutes, l’album manque clairement de direction. On dirait un album avec plus d’interludes que de véritables chansons, et certains de ces interludes sont plus interminables (je te regarde, Nantosvelta). Certains d’entre eux sont ultra slows et d’autres sont super upbeat, parfois même les deux dans le même interlude. Je ne comprends pas la structure ni où on s’en va.

Le moment fort a été pour moi la pièce Lvgvs. Le premier single de l’album, Epona, est bien aussi. Mais je trouve impardonnable une pièce comme Ogmios, qui est essentiellement Inis Mona (a.k.a. La tribu de Dana) en version acoustique. Manque d’inspiration? Tentative d’amadouer le fan? Come on Chrigel, t’as sûrement plus d’idées que ça. Hein? HEIN?

Evocation II – Pantheon est un album folk correct, mais reste absolument oubliable. Le genre d’album que tu écoutes quand tu manges ton burger de sanglier à l’Auberge du Dragon Rouge en attendant que le chansonnier arrive pour faire sa prestation et quand celui-ci se pointe la face, t’as déjà oublié que c’était de la musique celtique qui jouait 30 secondes avant.

Si c’était une tentative de présenter le nouveau lineup, pour moi, c’est un échec. Rien de nouveau sous le soleil avec l’exception de Fabienne Erni. Tentative de souder les nouveaux membres dans le groupe? Peut-être, mais ça ne fait pas le lien avec les fans. Pour moi, Evocation II – Pantheon est une déception et en tant que fan de Eluveitie, j’espère un nouvel album rapidement pour me faire oublier ça. En attendant, je vais me réconcilier avec les Gaulois en buvant de la cervoise.

Advertisements