Critique de Venereal Dawn – Dark Fortress

Press_Cover_04

Plus tôt cette année, j’ai eu la chance d’interviewer Morean pour son projet Noneuclid et par la bande, il m’avait parlé du nouvel album de Dark Fortress dont il est le chanteur. Il m’avait alors dit que ce disque serait typiquement Dark Fortress avec de longues chansons épiques, tout en essayant de créer quelque chose de nouveau. J’ai toujours été un fan de ce groupe black métal allemand. J’avais donc hâte d’entendre Venereal Dawn puisque quatre années se sont écoulées depuis l’excellent Ylem, paru en 2010.

Alors, est-ce que Morean a tenu sa parole lors de l’entrevue en décrivant ce nouvel opus? Totalement. Venereal Dawn est le meilleur disque du groupe jusqu’à maintenant, point à la ligne. Utilisant toujours le black métal comme toile de fond, Dark Fortress manipule le style en explorant des sonorités aux influences peu banales. Pis c’est épique. En baptême. N’ayant pas froid aux yeux, les allemands nous balancent la pièce-titre en ouverture d’album. 11:03 de pur délice, passant d’une introduction mélancolique au black métal des plus affreux. Et il y a toujours ce côté gothique et mystérieux qui enveloppe le tout. S’il y a une pièce qui définit l’album, c’est bien celle-ci.

T’aimes ça? Ok, continue de lire d’abord… Te souviens-tu de la première fois où tu as entendu Blackwater Park d’Opeth? J’avais été foudroyé à l’époque par cet amalgame parfait de brutalité et de mélodie. Idem pour Venereal Dawn, sauf que le côté brutal est plus intense, c’est du black métal toé chose. Si je finis un jour par réaliser un film d’épouvante, ce sera ma trame sonore. Diabolique que le crisse. Comme si la mort te soufflait au cou pendant 70 minutes. Je suis ben à jeun en écrivant ces lignes. Bon d’accord, une ou deux Labatt 50 mais pas plus.

Celle-là, c’est ma préférée. Les percussions électroniques dans les couplets sont juste un autre exemple du black métal hétéroclite de Dark Fortress. Donc comme tu peux le constater, les chansons sont longues, mais jamais plates. Progressives certes, mais la qualité des arrangements fait qu’il y a toujours ce p’tit quelque chose pour nous surprendre. Il n’y a que sur les pièces I Am the Jigsaw of a Mad God et Odem où l’on a affaire à du métal noir plus traditionnel, mais toujours en évitant soigneusement les clichés.

L’album se termine avec On Fever’s Wings, un autre bijou de 11 minutes qui défit encore les standards habituels. Piano mélancolique, chants arabes (du moins j’imagine), riffs démentiels, bref, c’est la cerise sur le corpse paint. Un bijou. Le seul moment où j’accroche moins est l’interlude acoustique en milieu de disque intitulé The Deep. Ce n’est pas mauvais, bien au contraire, mais un cran en-dessous de ce que l’on retrouve sur le reste de Venereal Dawn. Ça donne un break, dans l’fond…

Et cette voix de Morean… L’une des plus variées et étonnantes parmi le métal obscur. Ses cris grinçants donnent des frissons, son chant clair me rappelle un peu celui de ICS Vortex et l’utilisation de son ton de voix gothique (dont il se sert beaucoup) est tout ce qu’il y a de plus lugubre. Un autre aspect intéressant, la guitare de V. Santura (Triptykon). J’aime bien entendre des solos dans mon black métal et les siens sont vraiment bien ciselés, inspirés directement du métal plus conventionnel à la Maiden et cie… Fidèle à son habitude, le batteur Seraph prouve une fois de plus avec son jeu inspiré qu’il n’est pas qu’une machine à blast beats. Pis ça sonne en p’tit péché, la réalisation est parfaite.

Si Venereal Dawn ne propulse pas Dark Fortress au niveau des Behemoth et Dimmu Borgir de ce monde, c’est que ce monde est bien injuste. Partage la bonne nouvelle, dude. Appelle ta mère, tiens. Dis-lui que l’frisé de Boulevard Brutal t’as fait découvrir le meilleur album de black métal mélodique de l’année. Elle va être contente… Ça va lui faire du bien que tu lui parles d’autre chose que de ta poche de linge sale, tsé. Tu m’en donneras des nouvelles.

Cote de Steve: 9.7 cerises sur le corpse paint sur 10

https://twitter.com/stevedallaire

There is one comment

  1. Le Best Ov 2014 de Steve Dallaire | Boulevard Brutal

    […] 2014 est définitivement l’année de V. Santura. Trois des albums auquel il a participé (Noneuclid, Triptykon et maintenant Dark Fortress) font partie de mon Best Ov. Une première, baptême! Venereal Dawn est le meilleur disque de Dark Fortress jusqu’à maintenant, point à la ligne. Utilisant toujours le black métal comme toile de fond, la formation manipule le style en explorant des sonorités aux influences peu banales. Classique. Va lire ma critique. […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s