EXCLUSIF! Manon Massé de Québec-Solidaire demande des changements dans le domaine métallique!

Le Bureau d’enquête de Boulevard Brutal a œuvré sur un dossier excessivement chaud, toute la fin de semaine. Brûlant même! Alors que certains se sont laissés aller la couette lors du passage de Children of Bodom à Montréal et à Québec, notre équipe d’enquêteurs chevronnés débordait d’ouvrage. Selon nos informations, il semblerait que le parti politique Québec-Solidaire aurait le genre métallique dans son collimateur lors des prochaines élections.

Québec-Solidaire est un parti politique indépendantiste qui propose des concepts qui devraient faire avancer le Québec vers un système où la province deviendrait un état souverain. Malgré une mission qui semble plutôt claire, nous avons remarqué la semaine dernière que le parti semble aussi enclin à nous proposer de nouvelles règles en ce qui concerne l’utilisation de certains mots. Même de les changer ou de les enrayer…

Ce parti politique proposerait même l’abolition du terme « patrimoine », jugé trop masculin. Étant donné que la racine du mot nous rapporte à la paternité, le parti juge que c’est trop restrictif et demande l’égalité entre les sexes. Un combat que le parti compte bien tenir. Québec-Solidaire proposera sa plateforme électorale pour les élections de 2018 et une révision linguistique égalitaire serait au menu. Et toute une.

Cette révision viserait même… le domaine musical métallique

Un courriel anonyme nous a été envoyé au quartier général. Alors que nous jouions à Just Dance 2018 tout en se sifflant une caisse de 60 de Bud Light à gang, le téléphone cellulaire de notre rédacteur-en-chef a émis cette sonorité si distinctive qui indique l’entrée d’un courriel. Vérifiant qu’il ne s’agissait point de l’épouse, il l’a lu.

Ce courriel comprenait un document attaché, en format Microsoft Word dans lequel nous pouvions avoir accès à la plateforme électorale de Québec-Solidaire, pour les élections de 2018. Pour ceux qui ignorent ce fait, une plateforme électorale se veut ce que l’on pourrait décrire comme étant des promesses avant les élections. Un peu comme la promesse de la légalisation du cannabis de Justin Trudeau, promesse qui sera tenue en 2018.

Donc, selon toute vraisemblance, la plateforme électorale de Québec-Solidaire proposera que chaque produit musical qui entrera sur le territoire québécois soit assujetti à une législation qui ramerait un équilibre face à la présence des femmes, versus la dominance masculine. En d’autres mots, des changements!

Je peux vous confirmer que nous avons laissé de côté notre performance dansante mais n’avons point laissé de côté notre breuvage. La soirée allait être longue, très longue même.

Nos informations nous laissent croire que Manon Massé et son équipe sont entrées en contact avec quelques maisons de disques pour leur faire part des changements à venir si Québec-Solidaire prenait le pouvoir en 2018. Le visage long, nous regardions défiler le document devant nos yeux.  C’était, abasourdissant. La lecture de ce document nous a coupé le souffle tellement la série de changements se voulait, étonnante!

Par soucis de qualité journalistique, nous vous avons copié/collé quelques extraits pour que vous puissiez en jugé de la pertinence.

Voici en gros les grandes lignes de Québec-Solidaire face à cette plateforme électorale qui écorchera, amplement, le domaine métalloïde!

Extrait EXCLUSIF, tiré directement du document-ultra-secret que nous avons reçu vendredi le 1er décembre :

« Nous de Québec-Solidaire jugeons que la dominance masculine qui œuvre dans ce domaine machiste qu’est la musique qualifiée de métal a assez durée. Trop, c’est beaucoup trop! Cette musique ténébreuse se doit de cesser de vivre à l’ère de l’australopithèque où les femmes n’étaient que des nettoyeuses de grottes au chignon orangé comme Delima Caillou. Il sera grand temps de remettre les pendules à l’heure en 2018.

Sachez que lorsque Québec–Solidaire prendra le pouvoir en 2018, il faudra vous ajuster, vous les pourvoyeurs de musique métallique, face à nos demandes, question de pouvoir distribuer vos produits métallifères sur notre grand territoire souverain.

Après de longues conversations, quelques sessions de creuse-caboche et autres tergiversations utiles, nous sommes parvenus à dresser une liste de changements qui devront entrer en vigueur dès que nous serons au pouvoir, en 2018.

L’état (en devenir) souverain du Québec ne tolèrera plus la grande noirceur patriarcale imposée par le genre musical décrit comme étant le heavy rock, métal et tous ses dérivés.

Cette période creuse, ancestrale, débonnaire et phallocrate est maintenant chose du passé.

Dorénavant :

L’hymne métallique « Iron Man » du groupe Black Sabbath devra s’intituler dorénavant, « Iron Woman », question de saluer les femmes qui ont œuvré dans les usines d’armement de Verdun, lors de la Première Guerre Mondiale. En ce qui concerne la pièce « Dirty Women », elle doit être changée en « Decent Women », pour saluer l’œuvre du Cercle des Fermières du Québec.

Metallica connait peut-être un succès indéniable au Québec mais pour continuer de vendre leur album noir sur notre territoire souverain, le groupe devra renommer sa chanson « Of Wolf and Man »  par « Of Wolf and a Woman ». Ce changement aura pour but de saluer le courage de Biche Pensive de la série-télé Au Nom du Père qui avait réussi, grâce à sa ténacité, à dompter un loup lors du 3e épisode.

Les albums du groupe Manowar devront changer leurs couvertures que nous jugeons trop axées sur la dimension phallocentrique du groupe. Maintenant, il demeure essentiel que le nom du groupe devienne Womanowar, question de saluer l’effort de guerre de nos infirmières lors des deux grandes guerres.

La formation britannique Iron Maiden pourra garder son nom, tel quel. Par contre, il demeure impératif que le groupe devra réviser son tir pour la chanson « Wicker Man » qui devra être rebaptisée « Wicker Woman ». Cette chanson servira à saluer le courage des femmes amérindiennes qui ont tressé la babiche pour confectionner les raquettes qu’elles utilisaient pour marcher sur la neige. Pour ce qui est de la chanson « Man on the Edge » de l’album The X Factor, Québec-Solidaire propose plutôt de ne plus laisser entrer cet album sur le territoire souverain du Québec…

Autre groupe britannique, Judas Priest, qui doit obligatoirement enlever le titre « Demolition Man » de l’album Demolition. Même si cet album se veut pratiquement oublié par la moyenne des amateurs, il demeure essentiel de renommer ce titre par « Demolition Woman ». Cette nouvelle appellation servira de rampe de lancement en ce qui concerne la place de ces femmes qui œuvrent dans l’industrie de la construction.

En ce qui concerne les fourberies d’Anthrax, il est obligatoire que leur tube rap-métal « I’m the Man » subisse une cure de rajeunissement. Désormais, cette chanson doit se nommer « I’m the Woman ». Ce tout nouveau titre illustrera clairement la prise de position du mouvement féministe qui œuvre parmi nous depuis des décennies.

Pour le territoire québécois plus précisément, nous devons nous attaquer de visu à la formation Les Respectables. Leur chanson « L’Homme 7Up » est trop limitative. Avec notre nouvelle suggestion, leur chanson prendra un nouvel élan. Avec ce changement pour « La Femme 7Up », cette chanson pourra devenir une ritournelle qui soulignera au passage toutes ces mamans célibataires qui doivent se lever très tôt le matin pour aller travailler au salaire minimum.

Ensemble, nous vaincrons cet état machiste et métallique! 

Signé : MM pour QS»

Le reste du document ne faisait aucune autre allusion au domaine métallique.

Est-il terminé? Retrouverons-nous de nouvelles suggestions et autres prises de positions? L’avenir saura nous le dire.

Même si d’autres changements étaient proposés dans le domaine artistique, nous n’avons pas cru bon de vous en faire une liste exhaustive étant donné que les changements étaient beaucoup plus dirigés vers la télévision, l’humour et la radio.

Pour le reste du document, c’était assez surprenant. Très, même.

Nous retrouvions de longs exposés sur les changements à apporter sur des items de consommation, comme les boites de céréales.  Par exemple, Québec-Solidaire frappe fort sur les Frosted Flakes. Sur cette marque fort populaire auprès des jeunes, Québec-Solidaire suggère que Tony le Tigre soit remplacé par Thérèse la Tigresse et que le Capitaine Crounche devienne plutôt, l’Amirale Massé

***

« A posse ad esse non valet consequentia »

Advertisements