Ze New Wave Of French Black Métal?

RLHT

J’ai toujours aimé le métal français. Les plus vieux d’entre vous se souviendront peut-être, mais il y avait le Enfer Magazine (1983-1987) à l’époque qui m’a fait découvrir une tonne de bons bands comme Satan Jokers, Sortilège, H-Bomb, Vulcain, Blasphème et cie… Hélas, aucune de ces formations n’a réussi à vraiment percer de ce côté de l’Atlantique. Mais depuis l’explosion de Gojira, le métal français est en pleine ébullition, particulièrement au niveau du black métal. Le New Wave Of French Black Metal??? Ça se peut-tu ça? Je crois bien que oui dude. Le black métal français s’impose en ce moment comme l’un des phénomènes musicaux les plus rafraichissants des dernières années et le label Les Acteurs De L’ombre y joue certainement pour quelque chose. On vous proposait chez Boulevard Brutal récemment un concours où tu pouvais te mériter les quatre plus récentes parutions du label. Je suis certain que les oreilles de la gagnante doivent saigner en ce moment, puisqu’il y a au moins deux de ces quatre titres qui feront partie de mon Best Ov 2015. On me demande souvent par où commencer pour s’initier à la musique black métal moderne. T’as quatre bons exemples drette là. Grindcardo lui aussi capote sur la musique des artistes des Acteurs De L’ombre. Oui monsieur. Tellement, qu’il s’en servira comme trame sonore pour ses prochains épisodes de cuisine satanique… Devil Câlisse!

Aether – Déluge

deluge

Ma découverte de 2015. Post-black métal? Blackgaze? Rhythm ‘n Black (j’viens de l’inventer celui-là)?! Rendu là, on s’en fout pas mal. Déluge propose un mélange de rage et mélancolie qui nous fait passer par toutes sortes d’émotions cadrant bien avec la terne température du moment. Tu finis l’album et t’en veux encore. Envoûtant et malsain. Dès l’ouverture, la pièce Avalanche confirme que Déluge est avant toute chose une formation black métal. Mais les mélodies et les riffs dynamiques qui suivent font de ce Aether un disque incontournable pour tout fan du genre à l’esprit grand ouvert.

Exile – Regarde Les Hommes Tomber

RLHT

J’avais adoré le premier album éponyme paru en 2013 et j’avoue que je préfère encore plus ce nouvel opus. Exile, c’est l’apocalypse en musique. C’est le désespoir, la famine, sur une trame black métal atmosphérique entremêlée de sludge et de hardcore. C’est maintenant Thomas qui est aux voix et sans vouloir rien enlever à Ulrich Dagoth, ce Thomas est LA voix de RLHT. Pour le reste, la formation nantaise reprend où elle avait laissé,
mais avec encore plus d’aplomb et de cohésion. La réalisation est très lourde, donc Exile est un disque qui se déguste à haut volume, dans la noirceur si possible… Un must.

Maïeutiste – Maïeutiste

Mairutiste

Dès les premières notes de Introductions (qui sert d’introduction, oui oui), on pourrait croire que Maïeutiste est une formation doom métal. Toutefois la pièce Into The Mirror te prend à la gorge avec un black métal cru et sauvage. Mais attention, le groupe stéphanois patauge dans plusieurs univers obscurs… Du jazz, entre autres sur l’excellente Absolution avec son saxophone à la Shining (Norvège), du métal plus traditionnel (The Eye Of The Maïeutic Art), et on peut même y entendre des chants grégoriens et de la guitare acoustique sur Purgatoire, la meilleure chanson de ce premier album de Maïeutiste. Seul ombre au tableau, 76 minutes, c’est trop long à mon avis. Néanmoins, Maïeutiste nous arrive avec un très bon disque de black métal qui sort des sentiers battus. Et quelle pochette!

Pillars Of Detest – Moonreich

Moonreich

De ces quatre albums, Pillars of Detest, la troisième offrande des franciliens, est définitivement le plus brutale. Pas de blackgaze ou de post-métal là-dessus, la bande de Weddir (qui écrit tout, allant même jusqu’à faire lui-même la pochette) y va à fond dans l’prélard à la manière suédoise. Et j’adore ça. Bien sûr on y retrouve quelques passages plus mélodieux, notamment sur la pièce intrumentale Sheïtan, mais c’est quand Moonreich se met en mode «on décrisse toute» que la sauce prend vraiment. Avec Devo (Marduk) à la table de mixage, Pillars Of Detest dévoile un black métal guerrier totalement maîtrisé. Pour les fans de Marduk et 1349.

Tu peux te procurer toute cette belle musique ICI!!!!

NDR: Lecteurs et amis français, nous sommes de tout coeur avec vous. Restez forts tabarnak!

Advertisements

There is one comment

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s