Entrevue avec le musicien et producteur Chris Donaldson de CRYPTOPSY

chrisdonaldson

Chris Donaldson (Cryptopsy) est en train de devenir le Rick Rubin du métal extrême. Pas de farce. Quand il réalise un album, tu sais que ça va sonner comme une tonne de briques. Pis c’est un gars très cool aussi. J’ai eu la chance de m’entretenir avec lui récemment. On a parlé de Cryptopsy évidemment, mais également de son travail de réalisateur et de la manière dont il travaille en studio. Et tu vas avoir des surprises aussi. Je lui ai posé des questions dont il aurait pu refuser de répondre mais le gars est honnête. C’est un vrai. Une des entrevues les plus intéressantes que j’ai réalisé à date.

blank

Steve Dallaire: Salut Chris, bienvenue chez Boulevard Brutal!

Chris Donaldson: Merci, c’est cool d’être là!

blank

Aujourd’hui on va parler évidemment de ta carrière de musicien mais je veux parler aussi de ton travail de réalisateur… D’ailleurs j’pense que tu viens de finir le nouvel album d’Unbreakable Hatred?

Ouais j’ai fait ça! Ça fait quand même un p’tit bout qu’on l’a fait mais les gars ont pris leur temps pour se shopper un label qui avait du bon sens, ça vient de sortir mais ça fait un p’tit bout qu’on l’a fait.

blank

T’as fait le dernier The Agonist, Cryptopsy évidemment, Solium Fatalis et j’en passe, donc Chris Donaldson, comment devient-on le Rick Rubin du métal extrême?

Sac’, je le sais ben pas, ben en me faisant pousser la barbe premièrement, comme Rick Rubin, le secret c’est dans’ barbe, si t’as pas de barbe ça marche pas. C’est pour ça que Jef (Fortin) est bon, y’a une grosse barbe aussi. Mais heu… Je le sais ben pas, la seule chose je pense que je pourrais dire c’est en continuant à faire ce qui me fait tripper. C’est la seule chose qui peut te donner… qui peut te faire avancer dans la vie. Si ça te fait tripper, tu le fais. Le monde voit que ça te fait tripper pis toi tu continues, et de fil en aiguille ça va mener quelque part. J’ai une phrase qui me vient dans’ tête que j’ai déjà entendu pis ça répond à ta question, c’est «Persistence always defies resistance»… Pis je trouve ça excellent comme phrase.

blank

Effectivement ça résume ta carrière à date. Mais toi t’as commencé à réalisé comment? Sur un 4-track? Comment ça l’a parti cette histoire-là?

C’est drôle que tu dises ça parce que oui, effectivement on était sur un 4-track. Non, quand j’ai commencé au Cégep dans le temps il commençait à y avoir des cours de studio mais c’était pas comme ceux maintenant là, c’était vraiment sur de la bobine pis des grosses affaires comme ça. J’ai appris comme ça avec les cours qu’ils avaient au Cégep mais c’était assez rustique dans le temps. On commençait à entrer dans l’ère digitale avec les ADAT pis tout ça, et quand les ordinateurs sont vraiment arrivés j’ai fait comme  «Ouah, bon enfin quelque chose qui a de l’allure» tsé! Ça date de très longtemps, depuis que j’ai 17 ans que je produis des albums, je serais bien curieux d’écouter qu’est-ce que ça donnait parce que chu sûr que ça serait pas tant génial. Écoute y’a un début à tout… La technologie aussi s’améliore, les choses changent. C’est de mieux en mieux.

blank

Là, t’as ton propre studio, The Grid. Je veux que tu m’expliques un peu ta manière de travailler parce la plupart des gens croient que les réalisateurs sont juste des tourneux de pitons, mais c’est pas mal plus que ça….

Hey! C’est vraiment plus que des tourneux de pitons. Je pense que… Ouais la partie tourneux de pitons, c’est important, mais tu peux être autant psychologue que motivateur que d’essayer d’avoir les yeux partout dans toutes les sphères possibles. Comme par exemple, tsé le gars qui va jouer sa track, ben faut que tu sois capable de comprendre qu’est-ce qu’il veut jouer, ce qu’il veut atteindre comme but. Essayer de maximiser sa performance si je peux dire ça ou du moins sortir le meilleur ou le plus tripant de ce qu’il veut donner, essayer d’avoir une vision plus large que celle que le band peut avoir, si je peux dire. Des choses comme ça. Des fois ça peut arriver que j’enregistre des bands pis les gars ne sont pas dedans, pis pour des millions de raisons ça peut arriver que les musiciens ne feelent pas. Je le sais qu’on a une job à faire, on a des deadlines à respecter, mais faut qu’on essaie de prendre un peu le temps de régler les situations, les motiver, réussir à avoir le meilleur d’eux-mêmes. Par le fait, tu deviens donc coordonnateur, tu fais les horaires de tout le monde pis en plus t’essaie de tourner les pitons, tout en essayant de garder tes gars motivés.

blank

Est-ce que t’es un gars avec qui c’est difficile de travailler en studio?

J’pense que j’suis pas assez dur. J’aimerais ça être plus dur des fois mais j’suis un gars ben relax dans la vie. Pis j’aime ça quand les gars sont relax aussi. C’est peut-être pour ça que je déteste faire du son live, j’suis pas un gars qui marche à la pression, ça marche pas… Non, j’essaie d’être ben relax, je suis un gars ben chill pis je pense que les bands apprécient.

blank

Tu as sûrement déjà fait affaire avec un band qui n’était pas préparé avant d’entrer en studio. Donc quels conseils tu pourrais donner à un groupe qui veut travailler avec Chris Donaldson?

Les conseils que je pourrais donner?  Le meilleur conseil, c’est de prendre le temps de faire une pré-production. C’est la meilleure chose à faire. On enregistre l’album vite, vite fait bien fait, avant d’enregistrer l’album. Comme ça on est sûr qu’on est sur la même page tout le monde. Ensuite on regarde les erreurs…

blank

C’est une mauvais habitude que je constate, on dirait que les groupes ont tendance à laisser faire la pré-prod, j’me trompe?

Même si nous sommes les plus préparés du monde, on ne le sera jamais assez. Donc en étant certain que toutes les parties que les gars ont à jouer sont apprises à 100% pis que tous les p’tits détails qu’on a à corriger sont faits avant d’enregistrer, c’est la meilleure chose à faire. Ça arrive souvent que les gars arrivent ici avec des idées de voix, des idées de structures, et si on est pas certain, on risque de perdre beaucoup de temps. Pis le problème lorsqu’on invente «on the spot», c’est que des fois les musiciens ne vont peut-être pas donner le meilleur de leur performance. C’est pour ça que les pré-prod sont des plus importantes.

blank

blank

T’as réalisé récemment le dernier EP du projet de Nader Sadek, The Malefic : Chapter 3. Félicitations, c’est ta meilleure réalisation à date. Après la sortie du EP, Nader s’est chicané avec ses musiciens et a lavé son linge sale sur Facebook… T’étais dans le projet, qu’est-ce qui s’est passé???

Ah écoute, j’peux pas m’embarquer là-dedans à 100% parce que je suis pas au courant. Quoi que j’aime ben ça le mémèrage moi aussi là… (rires) Si je pouvais te dire ce que pense… C’est un point de vue objectif, mais j’ai l’impression que Nader a peut-être pété une coche tsé. C’est pas vraiment un musicien, c’est un artiste visuel pis il a vu qu’il commençait à avoir de plus en plus d’attention à cause du band… En plus il a des problèmes mentaux, il prend beaucoup de pilules, tsé des pilules pour la dépression, des choses comme ça. J’pense qu’un moment donné ça l’a peut-être rattrapé pis y’a juste complètement sauté une coche.

blank

Holy Shit!

Pis j’peux avouer aussi que travailler avec des gars comme ça, tsé un supergroupe... Ce sont tous des musiciens majoritairement influents dans leurs bands respectifs. Donc travailler avec Rune Erikson (Mayhem) qui est un excellent guitariste, un visionnaire, t’as Flo (Mounier) aussi qui est un visionnaire assez dur dans ce qu’il fait, t’as Bobby aussi, le gars de Decapitated. Tous les gars tirent de leurs côtés, donc à force de tirer, ben l’élastique finit par péter. Tsé trop de chefs, pas assez d’indiens, en plus de Nader qui est un p’tit peu trop…

blank

On va parler de Cryptopsy. Toi, comment t’es arrivé dans la formation? Comment ça s’est passé?

Hey, ça fait longtemps. On remonte à loin, crime j’avais des cheveux dans ce temps- là! Y’avait un concours de guitare aux Foufs, jadis. On essayait de se battre l’un contre l’autre. Pis le concours fonctionnait par rondes. L’une des fois où j’ai participé, le juge était l’ancien guitariste de Cryptopsy, Alex (Auburn). J’commence à faire mon concours, à faire mes chops, pis là ça fonctionnait, c’était un 4 de 7, j’commence à gagner une première ronde, deuxième ronde, troisième round, et finalement je les gagne toutes. Je me disais que ce serait facile… Pis les 4 dernières rondes, je les ai perdues. J’ai jamais compris pourquoi. Je retourne chez nous la tête dans le cul, le lendemain matin je m’en vais travailler au HMV, je reçois un téléphone d’Alex… Il me dit «Salut c’est Alex. J’t’ai vu hier. J’t’ai fait perdre au concours parce que on a besoin d’un guitariste drette là, on s’en va en tournée avec Suffocation dans deux semainse faque t’es-tu in?» C’est ça qui s’est passé. Y’a fallu que  j’lâche ma job, j’ai appris toute les tounes. Et voilà.

blank

quote_donaldson

blank

Depuis 2012, Cryptopsy fonctionne de manière indépendante, sans compagnie de disque. Et là vous avec un nouveau projet de EP qui va sortir bientôt, The Book Of Suffering…. Vous avez lancé une campagne Indiegogo poue le financement. Comment se passe ce projet-là à date?

Ça va très bien. Tout est terminé sur le premier volet, il reste juste à le sortir, tu vois.  On vient de finir de tourner notre vidéoclip en fin de semaine. Peut-être une couple de playthrough, quoique j’suis pas un fan, mais si l’monde veut qu’on en fasse, on va en faire. Pour l’album, on n’a pas encore de date, on essaie de le sortir d’ici le mois de septembre, octobre au plus tard.  Parce qu’on a d’autres projets qui s’en viennent. Des tournées, etc… Fait que écoute, c’est aussi simple que ça, on se remet la main à ‘pâte, on se pogne une couple de grosses bières pis on écrit des grosses tounes.

blank

J’ai hâte d’entendre ça… Vous  allez jouer à Wacken dans quelques jours…. Tous les musiciens métal rêve d’aller jouer à Wacken, est-ce que je me trompe?

J’avoue que t’as vraiment raison. C’est le highlight de la tournée, c’est sûr et certain. Y’a d’autres festivals qu’on fait aussi sur cette tournée comme le Brutal Assault pis des choses comme ça, ça va être écoeurant, mais c’est sûr que le Wacken… Sauf que je pense que présentement le site est complètement couvert de bouette fait que ça va être le  Wacken plein de bouette. On s’entend que c’est pas une foule de death metal, c’est une crowd de tous les styles de métal, donc on essaie de faire un set de classiques, si je peux dire. Pour qu’ils puissent embarquer.

blank

Je sais que tu dois être probablement écoeuré d’en parler, mais l’album The Unspoken King… Plusieurs fans ne l’ont pas digéré. Trouves-tu que parfois les fans de métal sont plutôt étroits d’esprit?

(rires) J’suis pas écoeuré du tout, en fait ça me fait plaisir d’en parler… Comment je pourrais dire… Oui, en général j’trouve que la plupart des fans de métal sont étroits d’esprits, surtout de métal extrême et je peux dire que j’en fais partie, je ne le cache pas là, je suis moi-même assez étroit d’esprit côté death métal. J’suis ouvert d’esprit dans d’autres choses mais d’un autre côté j’peux les comprendre, c’est vraiment un 180 qu’on a fait pis pas rien qu’à peu près tsé. Tu vois ce que je veux dire? Y’a des façons d’embarquer des choses plus en douceur mais nous autres on y est pas allé de main morte pis ce n’est pas tout le monde qui était d’accord à l’interne, dans le band, pour The Unspoken King. Mais oui, tsé, ils sont étroit d’esprit et je peux comprendre. C’est pas supposé… Un band ça évolue mais pas tant que ça là tsé.

blank

Ok. Donc les opinions étaient divisées même à l’intérieur du band?

C’était extrêmement divisé à l’intérieur du band. Pis c’était pas une période très heureuse. Y’avait des problèmes, beaucoup de problèmes à l’interne, des personnes qui étaient parties, des problèmes d’alcool, des problèmes de drogues etc.. Je pense que c’était assez spécial dans ce temps-là. Mais maintenant avec le line-up actuel, c’est vraiment cool, on a du fun, j’ai du fun avec les gars en tournée, on rit tout le temps, là ça fait du bien. Depuis le début, moi personnellement c’est maintenant que j’ai le plus de fun à jouer avec Cryptopsy.

blank

Vous sortez une série de EP bientôt… Penses-tu que l’avenir du musicien métal ou même du musicien en général va passer par les EP ou par le numérique seulement? Comment tu vois ça?

C’est tellement, comment je pourrais dire, imprévisible. C’est dur à dire. De ce temps-ci toutes les choses qu’on pensait qui étaient pour arriver n’arrivent pas et vice-versa tsé. Comme tu vois le renouveau trip du vinyle, c’est spécial tsé. Ça monte en flèche. C’est sûr et certain que je pense que le média est différent. Ces temps-ci tout le monde a l’air de tripper sur le streaming? Mais j’ai l’impression qui va falloir qu’on ajuste des trucs parce que ça va détruire l’industrie. Faudrait qu’ils ajustent la façon de payer les groupes avec ça. Je peux comprendre que jadis y’avait comme une espèce d’excédent de gens qui se graissaient la patte… À mon avis ça devrait se stabiliser, tsé avoir quelque chose de normal pis de décent, là j’te dis pas de faire des millions de dollars, mais juste d’être capable de faire ça de ta vie, pour être capable de payer tes bills au moins. C’est peut-être ça qui en train de se faire tsé. Y’a eu le balancier d’un côté, le balancier s’en va de l’autre bord, il devrait donc se replacer un moment donné sinon… À mon avis les fans sont de plus en plus consciencieux.

blank

On en parle souvent sur les podcasts de Boulevard Brutal. J’ai l’impression que tranquillement les fans de métal ont  tendance à recommencer à acheter la musique, soit en vinyle, Bandcamp, etc…

C’est ce que je pense aussi. Tu le sais comme moi, si les gens n’achètent plus, ne supportent plus, ben y’aura plus de groupes, ou bien il va y avoir des groupes, mais la qualité va dropper de plus en plus. Parce que ceux qui sont vraiment bons ne pourront plus vraiment se consacrer à leur art à 100%, ils vont se consacrer à payer leur… À vivre dans le fond!

blank

Ton projet Mythosis… Qu’est-ce qui se passe avec ça?

Plus grand chose à vrai dire. On était en gros break pendant un bon bout de temps parce que j’étais trop occupé pis euh, j’pense que tous les autres gars ont comme un peu lâché prise. Steve Burns joue avec Bornbroken que j’aime beaucoup. Mon bassiste est devenu représentant pour Apple, fait que je pense qu’il a lâché un peu la musique.

blank

Ok, on termine l’entrevue avec des questions en rafale… Je te mentionne une phrase ou un nom et tu me donnes ton impression là-dessus. Qu’est-ce qui te viens en tête quand j’te dis: Metallica ?

Has been.

blank

Band avec qui tu aurais rêvé de travailler?

J’aurais adoré travailler avec Pantera. Impossible mais j’aurais adoré.

blank

Un band actuel avec qui tu aimerais travailler…

J’tripperais sur Ghost, j’aimerais ça essayer de quoi de vintage… Ce serait écoeurant ou sinon un classique là, Cannibal Corpse.

blank

Le retour du Vinyle? On en parlait tantôt.

C’est une très bonne chose, c’est excellent. Ça prend de la place mais comme tu dis, c’est plus que du bonbon.

blank

Dave Grohl?

Dave Grohl? J’te dirais…. C’est un faux rebelle. C’t’un rebelle de «matante». Il a des bonnes idées, mais ce sont trop des idées calculées. J’dis ça mais j’suis pas à sa place non plus et je ne le connais pas personnellement. Moi j’aime pas ça, ça fait trop «ok j’vas dire kek’ chose pour choquer les gens pis ils vont trouver que c’est cool», donc c’est comme un genre de faux rebelle.

blank

Kerry King?

Kerry King? C’t’une grand yeule hein?

blank

Surtout ces temps-ci!

Ces temps-ci, beaucoup. Peut-être qu’il essaie de recréer un buzz. Tu connais, tsé le diction parle de moi en bien, parle de moi en mal mais parle de moi? J’imagine qui l’a compris pis qu’il essaie de faire de la controverse. C’est comme ça que Mat Paré voudrait être, je crois.

blank

Ton réalisateur préféré?

J’en ai tellement. J’ai mon très bon ami Jason Suecof avec qui j’ai eu la  chance de travailler, j’adore ce gars-là. C’est vraiment un excellent réalisateur. Un bon vivant, vraiment cool. Donc toute la clique de Audiohammer, Suecof, Lewis. Jacob Hansen aussi est écoeurant. Josh Wilbur, également… Ces gars là, c’est tous mes tops.

blank

Et pour finir, Voivod.

Voivod… J’ai été un grand fan dans l’temps. Mais je n’ai pas entendu ce qu’ils ont fait récemment.

blank

Écoute Chris, merci de ton temps! On a bien hâte que tu nous arrives avec une date précise pour la sortie de ton nouveau EP.

J’ai ben hâte de vous montrer ça parce que ça garnotte en sale! Ça c’est sûr!

blank

J’suis pas inquiet! Merci.

skull-crossbonesblank


blank

Advertisements

There is one comment

  1. Le Best Ov 2015 de Steve Dallaire | Boulevard Brutal

    […] Tu te dis un fan de métal extrême et tu ne possèdes pas ce EP? Ben il te manque quelque chose. J’ai déjà hâte au deuxième tome.  Si tu doutais encore de la nouvelle mouture de ce groupe montréalais, la réponse est assez violente merci. Va lire mon entrevue avec le guitariste et producteur Chris Donaldson ici. […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s