J’ai une véritable obsession pour Born Again de Black Sabbath…

Born Again cover

Pis fallait que je t’en parle dude. Surtout depuis que je viens de me procurer une copie de l’album en format vinyle. Quel classique. Mais c’est un disque qui avait été TRÈS mal reçu à l’époque de sa sortie en 1983. Je t’explique. Suite au départ de Ronnie James Dio, les gars de Black Sabbath se retrouvaient encore une fois sans chanteur. Et évidemment, il était hors de question de demander à Ozzy de revenir, puisque la séparation avait été plutôt houleuse… D’autant plus que la carrière solo du madman fonctionnait à merveille.

C’est alors que Geezer Butler et Tony Iommi ont eu l’idée saugrenue d’inviter leur bon ami Ian Gillan (Deep Purple) à rejoindre les rangs du groupe lors d’un soir de brosse mémorable. Deep Sabbath toé chose… La presse en général était pour le moins sceptique face à ce choix et pour la plupart, le disque Born Again (seule et unique galette avec Gillan au chant) leur a certainement donné raison. Il en fut de même pour la tristement célèbre tournée… As-tu vu le film Spinal Tap? Tsé le bout hilarant avec les répliques du Stonehenge trop petites? Ben la blague vient directement de la tournée Born Again. Sauf que pour Sabbath, les répliques étaient trop grosses. Tellement grosses en fait, qu’elles ne rentraient pas dans la plupart des arénas. Et quand elles rentraient, elles prenaient des heures à monter, ce qui eu pour résultat de créer une émeute au Forum de Montréal à l’époque, la foule étant trop impatiente d’attendre l’arrivée de Gillan et cie sur scène. Bref, un fiasco…

Born_Again_For_The_First_Time_front.sized

Retour à l’album. Je lisais beaucoup de magazines dans l’temps et les critiques de Born Again étaient tellement désastreuses que je ne pouvais pas m’empêcher de me le procurer, juste pour satisfaire ma curiosité. Les internets n’existaient pas dans le temps tsé, donc impossible d’avoir un aperçu… J’écoute donc ma cassette en revenant de l’école. Le son est à chier dude. Je retourne au magasin le lendemain pour l’échanger, croyant la dite cassette défectueuse, même résultat. Le son est vraiment à chier. Ian Gillan, qui n’a jamais eu la langue dans sa poche, à déjà déclaré lors d’une entrevue concernant Born Again: “I saw the cover and puked, then I heard the record and puked”. Il y avait même une rumeur qui circulait à l’époque que la compagnie de disques avait utilisé les démos par erreur au lieu de l’enregistrement studio, mais j’ai peine à croire qu’on puisse être aussi stupide.

Mais écoute, c’est ce qui fait un peu le charme de Born Again. On est bien sûr loin des standards sonores de classiques tels Sabbath Bloody Sabbath ou The Mob Rules, mais une fois habitué à la réalisation (ou le manque de) ce disque s’avère un bijou des plus sous-estimé. J’ai usé ma cassette à la corde..

C’est la pièce Trashed qui ouvre l’album, chanson qui se veut une version plus hard de Neon Knights, parue sur l’album Heaven And Hell. Gillan explique dans son texte comment il est sorti indemne d’un accident dans lequel il avait détruit la voiture du batteur Bill Ward lors d’une autre grosse soirée. Un classique. Les paroles de Gillan faisaient d’ailleurs contraste des textes sombres de Dio et Butler, ce qui ne plaisait pas aux puristes de Sabbath, évidemment. Sur Disturbing The Priest, la plus solide du disque, Gillan se moque d’un curé qui se plaignait du bruit provenant du local du groupe pendant l’écriture du disque. Le chanteur y va d’une performance absolument démentielle sur ce morceau avec ses falsettos et ses grands rires d’outre-tombe.

Mais c’est la chanson Zero The Hero dont tout le monde se rappellera. Premièrement à cause du clip (tourné au Forum d’ailleurs) et surtout pour le gigantesque riff de Tony Iommi. Les gars de Guns’n’Roses s’en sont d’ailleurs inspirés sur Paradise City. Tu l’écouteras pour le fun… Pis ça c’est le côté A… Le côté B quant à lui, sans être aussi mémorable, inclut de bons moments dont la pièce-titre et l’hilarante Digital Bitch, une toune qui ne passerait probablement plus en 2015… L’aventure s’est malheureusement terminée trop tôt, Gillan retournant en 1984 avec Deep Purple pour créer ce qui allait devenir l’incontournable Perfect Strangers. Un autre album que tu devrais prendre la peine d’écouter si ce n’est pas déjà fait…

Alors pourquoi suis-je tant obsédé par Born Again? Pour la nostalgie certes (j’avais 12 ans à l’époque), mais aussi pour toute l’histoire à l’entour de ce disque. Pis la pochette me fait capoter… Et parlant de la pochette, avant que j’oublie, c’est Steve ‘Krusher’ Joule qui l’a fait, un peu malgré lui. Le gars était mal à l’aise d’avoir le contrat puisqu’il travaillait déjà avec Ozzy, le camp ennemi à l’époque. Pour te situer, Don Arden était le gérant de Black Sabbath, alors que Sharon (Osbourne), sa fille, gérait la carrière d’Ozzy… Donc pour être certain de ne pas avoir le contrat, Joule avait décidé de dessiner la pochette la plus laide qui soit, croyant qu’elle serait automatiquement rejetée… Tony Iommi l’a adoré. Voilà pour l’histoire…

Bref, plus de trente ans après sa sortie, Born Again, ce mal aimé, est tranquillement en train de devenir un album culte… Personnellement, je ne me tanne pas. Il y a eu quelques rééditions, mais l’original demeure encore mon préféré. Écoute-le, tu me diras ce que tu en penses. Pis peut-être que dans vingt ans, on se reparlera de St.Anger

Suis-moi sur Twitter ICI!

There are 2 comments

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s