Idol Of Fear est ma première surprise de 2015

Idol

Bon d’accord, j’ai reçu l’album de Idol Of Fear en décembre 2014. Mais comme j’étais trop occupé à faire du pain sandwich, je n’ai pas eu vraiment le temps de l’écouter, jusqu’à tout récemment. Donc ça compte pour l’année en cours, c’est tout. On garde ça entre nous, dude. Je dois t’avouer honnêtement que je ne m’attendais à rien de ce All Sights Affixed, Ablaze, premier album de Idol Of Fear. Mais comme à chaque fois que je reçois une copie physique d’un disque (ce qui est plutôt rare de nos jours), je prends au moins la peine de l’écouter comme il se doit. Et je ne le regrette pas. Du tout.

Le quatuor ontarien prend son nom d’une citation d’un film d’Ingmar Bergman de 1957 (Le Septième Sceau) qui dit « We must make an idol of our fear and that idol we shall call God ». On peut interpréter cette citation de différentes façons, et il en va de même avec la musique de Idol Of Fear. Alors comment la décrire? Difficile. C’est comme essayer de trouver une qualité à Éric Duhaime… D’accord, je me lance. Idol Of Fear, c’est du métal sombre à la base, que je pourrais même qualifier d’occulte étant donné la sinistre ambiance qui plane sur les huit chansons qui composent All Sights Affixed, Ablaze. Avant d’aller plus loin dans mes élucubrations, écoute ça.

Pas mal du tout, non? Les influences sont diverses et subtiles. J’entends parfois du Shining, du vieux Neurosis, du Opeth, voire même du Nachtmystium. Toutefois les arrangements musicaux sont tellement bien ficelés qu’on en fait vite abstraction. Et c’est vraiment le côté expérimental de leur musique que j’apprécie le plus dans tout ça. Idol Of Fear ne se la joue pas facile. Ils ont d’ailleurs l’audace et le talent pour se faire. Y’a des riffs qui sortent de nulle part, tellement que parfois tu te poses la question à savoir si t’écoutes encore le même album. Ça demande un certain travail de concentration de l’auditeur. Mais j’aime ça.

Malgré certains passages acoustiques qui donnent dans la mélancolie, Idol Of Fear offre un métal extrême assez violent pour décoiffer l’abondante chevelure du beau Justin Trudeau. La pièce-titre en fait d’ailleurs très bien la démonstration. Du métal noir sans pitié, sans aucun doute ma préférée du disque. Et en aucun cas le chanteur et guitariste Austin Myers ne déroge de sa voix crue et rocailleuse, même quand ça brasse moins, ce que j’apprécie beaucoup. Je dois souligner que son travail avec son comparse Dave Bach aux guitares est tout à fait exceptionnel. Il est étonnant de constater comment un groupe puisse démontrer autant de maturité sur une première offrande. La qualité de la co-réalisation de Jeff Wardell y est aussi pour quelque chose. Ça sonne aussi bien (sinon mieux) que n’importe lequel produit que tu peux retrouver sur un gros label, même si Idol Of Fear est indépendant pour le moment. Une situation qui devrait changer incessamment. Ah, et j’oubliais, la dernière pièce, Carrion, est instrumentale. Ça finit l’album sur une touche particulièrement épique. Majestueux.

Tu peux te procurer All Sights Affixed, Ablaze ici pour seulement 8$ en format numérique ou 10$ en cd. Moins cher qu’une douze de Pabst dude. Pis crissement meilleur.

Cote de Steve: 9 pains sandwich sur 10

Tu peux me suivre sur Twitter ici!

There are 2 comments

  1. Le Best Ov 2015 de Steve Dallaire | Boulevard Brutal

    […] Je crois que je suis l’un des rares à mettre ce disque dans les meilleures parutions de 2015. Bon OK, il est sorti en décembre 2014, alors je le qualifie pour 2015. Quel album. L’une de mes plus belles découvertes de 2015. Du death noir assez expérimental et surprenant. Sublime. Tu peux lire ma critique ici. […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s