Critique de Necrospire – I Killed Everyone

IKE2low

I Killed Everyone… Maudit que j’aime ce nom là. Je suis jaloux en fait. J’aurais dû y penser au lieu de choisir Death Of A Bieber comme nom de mon prochain band. J’ai peine à croire qu’un dur à cuire comme Dany Bédar n’ait jamais eu l’idée d’utiliser ce nom pour un de ses infâmes projets. Enfin… J’aime la pochette de Necrospire aussi. Mon chum Seb parlait justement récemment dans un excellent texte de l’importance d’avoir une belle présentation. Je crois que la troupe de la ville des vents a compris ce message. Mais est-ce que la musique sur Necrospire est à la hauteur?

Tout d’abord, je ne sais pas si c’est moi qui est fucké, mais I Killed Everyone se présente comme un groupe de deathcore. Il y a bien quelques breakdowns ici et là, mais en général j’ai plus l’impression d’entendre des influences de Suffocation que de Whitechapel. Donc pour résumer, I Killed Everyone fait ce que Suffocation faisait il y a 20 ans, tout en ajoutant une légère touche moderne qui ne me déplaît pas. Moi j’appelle ça du death métal. Assez le niaisage.

Necrospire débute avec A Sanguinary Mass, une pièce aux accents pesants avec des guitares accordées le plus bas possible. C’est lourd comme un discours de Pauline Marois. Toutefois quand vient Grimoire 1 – Evicerated, le rythme s’accentue et le reste de l’album demeure dans cette direction. C’est aussi furieux qu’un Steve Veilleux de Kaïn qui se fait couper le sifflet à Rimouski… Le nouveau chanteur Tim O’Brien possède une voix agréable aux multiples intonations. Sans être aussi maniaque que son idole Frank Mullen, il fait la job. C’est vraiment le batteur Tom Salazar qui vole le show sur ce deuxième disque de I Killed Everyone. T’en veux des blast beats intenses? Tu vas en avoir pour ton argent. Il rentre au poste en baptème. Regarde-le aller en studio.

J’ai noté aussi quelques influences de The Black Dahlia Murder sur Necrospire. Le travail des guitaristes Bill Williams et A.J Kolar me fait drôlement penser au duo de Brian Eschbach et Ryan Knight. Williams et Kolar n’ont peut-être pas le même talent, mais le duel qu’ils se livrent est efficace, notamment sur The Human Error. Le riff d’introduction sur Antipathy est également des plus intense. 2:55 de pur bonheur. Ma préférée? La pièce The Devorour Beyond avec certains passages composés uniquement de blast beats et la voix d’O’Brien. Écoute ça.

Pour le reste, ben c’est quelque peu redondant. J’ai parfois de la difficulté à différencier certains morceaux. Je ne te dis pas que c’est mauvais, l’écoute de Necrospire est très agréable. C’est juste que ce serait l’fun d’avoir un peu plus de variété dans la structure des chansons, question de te garder alerte. Et comme je le mentionnais plus tôt, ça ressemble à Suffocation. Vraiment. Néanmoins, la performance des musiciens, la réalisation solide et la brutalité sonore de Necrospire risque de te divertir en cette semaine pluvieuse.

Cote de Steve: 7.5 Steve «enweye embarque ma belle, on va aller tuer Dennis De Young» Veilleux sur 10

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s