Critique de Construct – Dark Tranquility

Press_Cover_17

Quand un groupe fait la promotion d’un nouvel opus, c’est plutôt rare qu’il va dire qu’il tourne en rond depuis une couples d’années et qu’il y a seulement trois ou quatre bonne tounes sur le disque pis le reste c’est de la bouette. Pourtant, c’est fréquemment ce qui arrive et trop souvent on est déçu par des groupes qui ne rencontrent pas nos attentes. Quand j’ai parlé à Mikael Stanne de Dark Tranquility récemment, il affirmait que Construct était un nouveau départ pour eux et que c’était non seulement un album diversifié, mais également leur meilleur depuis longtemps. Ben là, je peux vous dire qu’il ne parlait pas à travers son chapeau. Il aurait même pu dire que c’est probablement la meilleure offrande du groupe en carrière sans trop exagérer.

J’avais été quelque peu déçu par leur dernière création, We are The Void. On sentait que Dark Tranquility cherchait à élargir son  public avec une touche plus accessible, mais l’opération a plus ou moins fonctionné et les vrais fans du groupe se sont senti trahis. Selon les dires du chanteur lui-même, les suédois ont changé leur méthode de travail en studio suite aux deux derniers albums dont l’élaboration auraient été semble-t-il plus laborieuses. Construct est donc le fruit de cette nouvelle manière de procéder et c’est agréable de constater qu’un groupe puisse être encore aussi créatif et innovateur après 24 ans d’existence.

Puissant, sombre et complexe, voilà des adjectifs qui décrivent bien ce disque. Construct est un album qui se laisse apprivoiser tranquillement, il ne faut surtout pas se fier à la première écoute. Je te garantis qu’après ça, tu vas te battre avec ta blonde lorsqu’elle va vouloir débarquer Construct de ton lecteur cd au profit de celui de l’infâme Jean-Marc Couture. Tsé le fatiguant de Star Académie dont les médias tiennent mordicus à t’enfoncer dans la gorge que c’est bon ce qu’il fait? Tiens ton boutte dude, y’en aura pas de faciles…

Ok, c’est assez le pétage de coche. Donc Construct, sans nécessairement se vouloir être un album-concept, est un produit qui se déguste dans sa totalité. Il n’y a pas de moments faibles, les chansons se démarquent toutes l’une d’entre l’autre et s’entrecroisent naturellement. La réalisation est sombre et puissante, il y a une variété de sons différents et l’utilisation des claviers vient appuyer chacune des mélodies sans trop prendre de place, ce que je trouvais désagréable sur We are The Void. Ici c’est la subtilité qui prime.

Je pourrais prendre des heures à décortiquer chaque pièce, mais ça n’en vaut pas la peine. Je peux te dire cependant que Mikael Stanne utilise sa voix aussi bien démoniaque que douce à son plein potentiel et que les solos de guitares sont tout simplement somptueux. Aussi que les riffs thrash sur Apathetic sont violents comme jamais, que la mélodie sur Uniformity est grandiose, et que le refrain de Weight of the end va t’arracher le coeur. J’en ai assez dit, Construct sort mardi prochain et prend la peine de l’acheter, tu ne seras pas déçu. Tu peux même te le commander en vinyle rouge (c’est ce que je vais faire) drette icitte! Comme ça ta blonde va pouvoir écouter son beau Jean-Marc à marde en sombre tranquilité…

Cote de Steve: 9 Bonhommes qui rockent encore sur 10

NDR: Je tiens à mentionner que l’épouse n’aime pas Jean-Marc Couture… Just sayin’. Je préviens les coups.

There are 3 comments

  1. Patrick

    J’aime beaucoup leur nouvel album. J’écoute ça en boucle. Leur dernier EP (Zero Distance) était excellent aussi.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s