Cartes sur table avec Alex Erian de Obey The Brave

«The beat goes oooooonnnnn!!!!» C’est que j’entends en déposant l’aiguille sur mon vinyle de Young Blood, le premier album de Obey The Brave. Et à chaque fois, ma table tournante poigne en feu… OTB, c’est le nouveau projet d’Alex Erian, ancien chanteur de la célèbre et défunte formation Despised Icon. Si vous aimez le harcore et le métal, je vous conseille fortement Young Blood, excellent et ravageur d’un bout à l’autre. La bande provenant de Montréal et Ottawa réussit à reproduire le même scénario sur scène et le groupe a complètement détruit Jonquière (ou ce qu’il en reste) lors de leur passage lundi dernier au K-Baret. Pas métal un lundi soir? Bien les fans de métal du Saguenay qui ont préféré écouter Yamaska avec leur maman et une boite de Kleenex ont manqué tout un show. J’en ai donc profité pour piquer une jasette avec Alex, un gars sympathique, sans aucune prétention et généreux de son temps. Deux choses m’ont particulièrement marqué lors de cet entretien: son intégrité et son amour de la musique. Vous pourrez le constater dans les extraits qui suivent et surtout sur le lien qui contient l’entrevue complète disponible au bas de la page. On aurait pu jaser beaucoup plus longtemps mais comme il n’y avait pas d’arrière-scène, on s’est fait couper l’herbe sous le pied quand le premier band a commencé sa prestation…

Boulevard Brutal: En écoutant Young Blood, on constate qu’il y a déjà une bonne chimie dans le groupe, alors est-ce que tu avais déjà ce projet en tête avant la dissolution de Despised Icon?

Alex Erian: C’est difficile de déterminer quand le projet a vraiment commencé, mais on a pris notre temps. Je te dirais qu’en milieu 2011 on avait déjà le goût de reprendre le collier, faire des shows, enregistrer nos chansons, etc… Qui se ressemble s’assemble, alors on a jasé moi et les autre membres du groupe, ça s’est fait de façon simple, pas d’auditions, pas de bullshit, juste une couple de chums qui avaient le goût de faire de la musique ensemble et on s’est essayé. Je suis un peu surpris moi-même, mais vers le milieu de l’année, on avait déjà l’équivalent d’un album de composé. On composait à distance étant donné que moi et Miguel Lepage (basse) sommes de Montréal et que John Campbell (guitare), Greg Wood (guitare) et Stevie Morotti (batterie) proviennent d’Ottawa. Quand on s’est aperçu qu’on avait quelque chose en main, on s’est dit «let’s go, on fonce». Nous n’avions pas de local de pratique, pas de nom de band, ça existait juste dans nos têtes. On a sorti un vidéo en décembre et voilà où nous en sommes aujourd’hui.

Boulevard Brutal: Ce que j’aime de Obey The Brave, c’est que ce n’est pas Despised Icon 2. C’est totalement différent…

Alex Erian: Je n’étais pas intéressé pantoute à refaire la même chose. J’ai été pendant une bonne partie de ma carrière dans des groupes au penchant death métal. On est en 2012, j’ai commencé à faire de la musique en 1997 et je n’avais pas le goût de me répéter. Essayer de quoi de neuf, c’est rafraîchissant pour moi et je voulais rendre hommage à une partie de mes influences musicales. J’ai toujours écouté du Dying Fetus et du Suffocation, tous ces bands brutaux, mais en même temps j’écoutais la vieille école de Pantera et Sepultura, du punk comme du vieux Pennywise, Rancid… Tous ces bands aussi qui étaient sur l’étiquette de disque Epitaph que j’écoutais quand j’étais adolescent. J’écoutais ça en cassette et maintenant nous somme signés sur avec cette compagnie. C’est un peu ça le but que j’avais.

Boulevard Brutal: Quand Despised Icon a annoncé sa séparation, la raison était qu’il y avait des membres qui voulaient faire autre chose dans la vie, fonder une famille, etc… De toute évidence, ça ne semblait pas être ton choix. Est-ce que t’aurais aimé poursuivre cette expérience?

Alex Erian: C’est drôle parce qu’Éric Jarrin et moi quand nous avons formé le groupe, nous avons commencé à jouer ensemble en 2000, commencé à faire des spectacles en 2001, 2002. On a parti le projet entre chums et on a fini ça entre chums. Nous étions rendus à un point où nous étions trop loin de l’intention au départ et on a chois de «tirer la plug» en restant intègre. J’étais confronté à une situation où je pouvais continuer avec des nouveaux membres et devenir un espèce de «cover band» mais ça ne m’intéressait pas. On ne rajeunit pas, les gars avaient de nouveaux défis à relever, certains avaient de belles offres d’emplois et ont choisi de jouer cette carte. Je suis content et fier d’eux, à date ça se passe bien pour eux. J’ai été moi-même influencé par leur choix en me disant que moi aussi j’étais peut-être dû pour une vie de bureau. J’ai essayé, j’ai fait autre chose que de la musique, ça m’a permis de vivre de nouvelles expériences, mais quand on a fait la tournée d’adieu avec Despised Icon, j’avais beaucoup de misère à me voir faire autre chose que de la musique. C’est d’ailleurs un peu comme ça qu’est né Obey The Brave, je m’étais dit que si je n’aimais pas cette vie, je retournerais à ma passion. Mon but depuis ce temps est de retourner sur la route, donner des spectacles. Je vis pour la musique et c’est pour ça que je suis ici.

Écoutez l’entrevue au complet ICI. Alex a bien des choses à raconter, gâtez-vous!!!

There are 6 comments

  1. Le Best Ov 2012 de Steve Dallaire « Boulevard Brutal

    […] Alex Erian a gardé la tête froide en 2012 avec son nouveau projet hardcore métal, Obey The Brave. De toute ma collection de disques métal, c’est celui que ma fille déteste le plus… Peut-être que j’ai fait jouer l’album un peu trop souvent dans la maison aussi… Je n’ai toujours pas décroché d’ailleurs. Néanmoins, Young Blood est un album furieux et foutrement efficace. À part les  quelques breakdowns ici et là, on est à des années lumières de Despised Icon et c’est parfait comme ça. Ils seront en tournée au Québec début 2013, pour les avoir vu  se déchaîner sur scène à Jonquière en plein lundi soir , manque pas ça. Young Blood est un disque essentiel, point à la ligne. J’ai rencontré Alex plus tôt cette année, un chic type. Tu peux lire l’entretien ici. […]

  2. Keira

    Valuable information. Lucky me I found your site accidentally, and I
    am shocked why tthis twist of fate didn’t came about earlier!
    I bokkmarked it.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s