Critique de Life Apocalypse – Titan’s Eve

Nous sommes en 1989 dans un party bien arrosé chez des chums. Un ami vient me voir et me dit qu’il faut absolument que j’entende la nouvelle cassette qu’il s’est acheté hier. Le premier riff commence, je passe à 2 poils de m’étouffer avec ma gorgée d’alcool pur 40%.

«Késsé ça!!!»

«C’est le nouveau Créatooooorrrrrr…» (Kreator au Saguenay)

Pas besoin de vous dire que le lendemain matin, j’ai couru chez Kébec-Disque pour me procurer Extreme Agression. Comme son titre l’indique si bien, c’est un classique d’agression que j’écoute toujours aujourd’hui en prenant un malin plaisir. Tout ça pour vous dire que j’ai eu la même sensation en écoutant le deuxième album de Titan’s Eve intitulé Life Apocalypse. Ça faisait un p’tit bout de temps qu’un album de thrash métal m’avait renversé de la sorte. Titan’s Eve, retenez ce nom.

Je dis thrash métal, c’est vrai, ça sonne assez old-school à l’occasion, mais les gars de Vancouver prouvent également qu’ils vivent bel et bien en 2012. Bien qu’influencé par Kreator , Testament et compagnie, ils sont capables d’ajouter des éléments modernes comme des blast beats ici et là, juste assez pour agrémenter la sauce. Pour vous donner une idée, écoutez ça:

C’est bon, hein? Pas convaincu encore? Écoutez celle-là:

Si vous appréciez ces extraits, bien dites-vous que c’est comme ça tout le long, ces thrashers n’ont aucune pitié. Le seul répit est en milieu d’album avec la pièce instrumentale A Wound That Never Heals, une chanson qui te donne juste le temps d’aller te chercher une bière. J’aurais peut-être laissé faire les bongos cependant sur cette pièce. À chaque fois que je les entends, je me vois en train de les détruire avec ma masse… Bon d’accord, je suis un vieux chiâleux, c’est un détail mineur que l’on oublie tout de suite avec la pièce suivante, la très violente Hollow Gods. Life Apocalypse est un album-concept qui traite de (attention, je vends le punch ici) l’apocalypse. Ce n’est pas un album de party évidemment, c’est très «dark», mais les textes sont très intéressants. J’adore aussi la voix de Brian Gamblin, un savoureux mélange de Kurt Brecht de D.R.I et Robb Flynn de Machine Head.

La véritable force de Titan’s Eve réside dans le fait qu’ils maîtrisent l’art d’écrire une bonne chanson. Une bonne intro, un riff de la mort, un bon couplet qui te prépare pour un refrain sadique et des solos mélodiques où chaque note est importante. Du beau travail, vraiment. Semble t-il que le groupe avait de la pression sur les épaules pour ce deuxième opus, car l’importante revue Metal Hammer avait nommé leur premier album The Divine Equal «album du mois» en septembre 2011. Je n’ai pas encore eu la chance d’entendre ce dernier mais nul doute que Titan’s Eve a relevé le défi du deuxième album. Life Apocalypse ne brille pas par son originalité mais bien par sa qualité. Mon album de l’été.

Critique de Steve: 9 bongos détruits à coups de masse sur 10.

There are 2 comments

  1. Le Best Ov 2012 de Steve Dallaire « Boulevard Brutal

    […] Une bombe!!! C’est sur cette trame sonore que je me suis fait du baloney sur le BBQ tout l’été en buvant du whiskey de baril dans un deux litres de Pepsi. Le thrash métal de ces gars de Vancouver mélange le old-school et des éléments modernes, les refrains sont accrocheurs, les solos sont mélodiques, tout y est. Titan’s Eve revient tout juste d’une tournée en Europe avec Arch Enemy qui semble t-il leur a ouvert des portes dans les vieux pays. À surveiller. La critique est ici. […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s