KINGDOM OF SORROW – Critique de l’album Behind the Blackest Tears

J’aime Jamey Jasta et Kirk Windstein. Pour ceux et celles qui ne savent pas de quels bonhommes je parle, Jasta est le chanteur du groupe hardcore Hatebreed et Windstein est le chanteur/guitariste des groupes sludge metal Crowbar et Down. À première vue, c’est un duo un peu étrange à cause de leurs origines, mais au final, ça marche très bien. Pour moi, le premier album de Kingdom of Sorrow était un test. C’est comme si c’est les gars voulaient savoir si ça marchait. C’était dosé 50/50 hardcore et sludge metal. Comme si les deux gars avaient tiré la couverte chacun de leur bord. J’ai quand même beaucoup apprécié cet album éponyme paru en 2007.

Pour le deuxième album, Behind the Blackest Tears, le groupe a définitivement trouvé la bonne balance et une identité solide. La petite touche hardcore de Jasta est toujours présente, mais le produit final est beaucoup plus proche d’un album de sludge metal bien rythmé. Je tiens à préciser ce point car pour bien des gens, le sludge peut être ennuyant. Il y a des gros riffs, du double bass et du screaming. C’est pesant, mais ça roule. Idéal pour faire du headbanging et boire une bière en même temps. Pour les fans de Down, Pantera, Hatebreed, High on Fire Black Label Society et Crowbar. Le mot de la fin : c’est heavy et c’est excellent.

Un achat pour tous ceux qui possède un lecteur CD ou un iPod. 😀

C’est un 9.5/10

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s