TOOL et Fibonacci #Mindblown

Note : Ce magnifique billet fut originalement publié sur camuz.ca. Comme le site n’existe plus, nous avons offert à Jean-Simon de le publier à nouveau sur Boulevard Brutal. Je considère cette analyse comme un chef d’oeuvre. – Sebbrutal

skull-crossbones

fibonacci tool lateralus

Comme on attend toujours le nouveau disque de Tool, certains amateurs invétérés du groupe de Maynard James Keenan pourraient être tentés d’aller s’informer des dernières rumeurs sur reddit. «Pas une mauvaise idée», qu’on se dit en lançant notre recherche. Vous jugerez de tout ça après avoir lu ce qui suit, parce que, comment dire, mes lectures ont déviées, genre.

On va jaser de numérologie OK? Mais pas des affaires à la Paul Piché là. Des trucs un peu plus mathé-battés que ça.

Savez-vous ce qu’est une séquence de Fibonacci? Non? Il s’agit d’une suite de chiffre dans laquelle chaque nouvel élément est donné par la somme des deux précédents axiomes. La séquence de Fibonacci croissante se lit comme suit : 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, etc.

Formule : F(n) = F(n-1) + F(n-2)

OK ça va jusqu’ici? On ajoute un élément : la spirale de Fibonacci. On la forme en formant d’abord des carrés pour chaque nombre de la séquence : le carré de 1 aura 1 X 1 de base et de hauteur, 3 sera 3 X 3, etc. C’est en connectant les coins opposés de chaque carré par un arc que l’on forme ensuite la spirale (voir schémas).

Gardez ça en tête.

Donc, il se trouve que pour certains internautes ont «découvert» que l’album Lateralus de Tool est en fait construit musicalement, conceptuellement et textuellement en respectant la formule fibonaccienne et ces dérivés logarithmiques.

C’est la pièce titre qui éluderait ce sens caché toi chose ! Et comment ? Parce que le nombre de syllabes des vers du premier couplet forme une séquence de Fibonacci croissante, puis décroissante. Vous ne me croyez pas ?

Black (1)
Then (1)
White are (2)
All I see (3)
In my infancy (5)
Red and yellow then came to be (8)
Reaching out to me (5)
Let’s me see (3)

Coïncidence? Pas selon ma gang de chummés sur reddit. Et pour vrai, je sais pas si c’est parce que j’aime vraiment ça lire sur ce genre d’interprétations / conspirations, mais j’y vois une part de crédibilité. Les membres de Tool, ces druides trolls, sont assez intelligents et débiles pour avoir orchestré la patente. Après tout, ils ont bien séparé la pièce 10 000 Days sur l’album du même nom en trois parties sur trois plages destinées à êtres remixées une par-dessus l’autre… Avouez que c’est l’argument béton ici, non ?

spacer

spacer

Explorons donc trois manifestations fibonacciennes sur Lateralus.

a) The Holy Gift. C’est le nom que l’on a donné au réagencement des pièces de Lateralus, de sorte qu’ils obéissent à une certaine « symétrie fibonaccienne ». On va essayer de faire ça clair OK ? Donc. Lateralus contient treize morceaux. Le chiffre 13 devient le centre d’un plan au sens ou tous les chiffres (correspondant au numéro de la plage sur le disque), lorsque réagencés en paires, donnent lorsqu’additionnés 13.

1 + 12 = 13
2 + 11 = 13

3 + 10 = 13
9 + 4 = 13
8 + 5 = 13

7 + 6 = 13

Des internautes voient donc le chiffre 13 comme le centre de l’équation de Lateralus. Selon ce que j’ai lu, si le 13 devient la coordonnée 0,0 sur un plan cartésien et les sommations énoncées elles, des coordonnées géométriques, on a le détail d’une spirale : [6,7] [5,8] [4,9] [13] [1,12] [2,11] [3,10]. Cette hypothèse ne tient toutefois pas, puisque la spirale fibonacienne se déploie dans une fonction plus complexe que ces coordonnées simples, mais bon, comme on dit, un point pour l’effort.

Par contre, ces paires de nombres donnent une séquence parfaitement symétrique qui peut aussi être vue comme un nouvel ordre d’écoute à Lateralus. Cet ordre, on l’appelle « The Holy Gift ». Les internets sont toutefois muets quant à savoir pourquoi le nouvel ordre est 6, 7, 5, 8, 4, 9, 13, 1, 12, 2, 11, 3, 10, mais bon.  À vous de juger si cet ordre vous fait découvrir de nouveaux éléments dans l’album.

b) Schism. La signature de temps de la pièce Schism en est une de 12/8, mais divisée en deux séquences différentes. Une de 7/8 et une 5/8. Et 5 + 7, ça donne 12. C’est donc dire que les parties aux différentes signatures s’unissent dans un tout en 12/8.

Le plus fou là-dedans c’est que cette « synthèse » (voir Hegel, ou pas), est annoncée dans le texte du titre. Car combien de gens ont pris le temps de « remettre les pièces ensemble pour redécouvrir ce qu’elles ont à communiquer? ». Si ce n’est pas de la préfiguration, je vous demande bien ce que c’est.

To bring the pieces back together, rediscover communication
The poetry that comes from the squaring off between,
And the circling is worth it.
Finding beauty in the dissonance.

stdryl1

c) La signature de temps de Lateralus. Parce qu’on en parle, la pièce titre contient trois signatures de temps. On commence en 9/8 on enchaîne en 8/8 et on boucle ça en 7/8. Et vous savez vous? 987, c’est le seizième chiffre de la séquence de Fibonacci. Je sais, mind blowing.

d) La spirale du troisième oeil. Bon. On va commencer avec le troisième oeil voulez-vous. C’est un concept récurrent dans l’univers de Tool. Il réfère d’ordinaire à l’accès à une conscience supérieure et dans l’ésotérisme hindou, à l’ajna chakra, symbolisé par un troisième oeil situé sur la pierre frontale. Anja Chakra d’ailleurs signifie « centre de contrôle » et c’est par lui que l’on atteint une vision transcendante qui fait voir la multiplicité en une seule et même conscience.

Mais l’iconographie et les thématiques de Lateralus suggèrent plutôt que le troisième oeil, situé au niveau du coeur de l’être de chaire dépeint sur la pochette, entraînent un voyage à l’intérieur du corps et plus précisément dans la génétique humaine. Ce troisième oeil serait donc le portail par lequel nous serions à même d’observer le génome, la création divine et même, Dieu.

Un voyage dans l’autre sens finalement que celui décrit par l’ajna chakra.

Mais ce qui est intéressant, c’est que de ce troisième oeil se déploie en une spirale de Fibonacci, qui diffuse ou médiatise, par son caractère exponentielle, les trésors du troisième oeil du coeur vers l’esprit et l’univers ensuite.

La spirale de Fibonacci devient finalement le liant thématique et conceptuel de l’édifice qu’est Lateralus.

Cette dernière portion ne vient pas des internets et de reddit. Je vous l’ai un peu embusqué de même en réécoutant l’album une quinzième fois en 24 h.

J’vas aller m’coucher jpense.

PS : j’ai fait mon cégep avec pas de math pis j’suis diplômé de philosophie politique. Soyez cool la gang OK?

Advertisements

About Jean-Simon Fabien

Journaliste, chroniqueur @CamuzMontreal, clé à molette, fan de stoner-rock et des Maple Leafs du Toronto (mettons...). J'ai mon bac brun dans #RosePatrie aussi