EXCLUSIF ! À 9 ans, elle se retrouve dans un moshpit à cause de Pokémon GO!

pokemongo_moshpit

Une jeune fille de 9 ans a eu la frousse de sa vie mardi dernier alors qu’elle faisait la chasse aux Pokemons. Fidea Tagliatella, une jeune italienne que ses parents décrivent comme une première de classe, aurait profité d’un long moment d’inattention parental pour sortir du domicile familial.

À la base, Fidea aurait demandé à son père de lui installer l’application Pokémon Go sur le téléphone qu’il utilise. Cette folie Pokémon Go fait rage depuis peu et la fièvre semble avoir atteint cette famille typique italienne. Son père, Spesso Tagliatella qui se veut l’un des financiers les plus coriaces de ce pays en forme de botte, n’a pu refuser ce petit privilège à sa tendre chérie.

Alors qu’il feuilletait des dossiers, pour faciliter l’évitement fiscal de certains de ses clients, la fillette jouait tout près de lui. Son épouse, Miatorta Tagliatella, profitait de la brise d’après souper sur le balcon. Elle écoutait un album de Gigi D’Alessio, en sirotant un petit digestif tout en rêvassant, bercée par la voix du chanteur.

Absorbée par Pokémon Go, la jeune fille a quitté la zone du salon et s’est mise à chercher sur le terrain familial. Spesso et Miatorta continuaient leurs activités sachant qu’ils pouvaient avoir une confiance aveugle envers Fidea car elle demeure une jeune fille concentrée et sérieuse.

Déçue de ne rien trouver près du jardin, Fidea s’est laissée emporter par l’engouement créé par le jeu. Elle est sortie du périmètre de la maison sans que ses parents ne s’en rendent compte. Après être passée par l’espace en rocaille sur le côté de la maison, c’est à ce moment qu’elle a commencé ce qui allait devenir une longue marche… plutôt périlleuse!

La jeune fille aurait marché l’équivalent de 2 kilomètres avant de s’engouffrer dans une salle de spectacle. Sentant qu’elle s’approchait de Bulbizar, elle ne s’est pas rendue compte qu’elle était très éloignée de la maison et qu’elle allait mettre les pieds au Club Mephistopheles, situé à Milan, où un concert de la formation autrichienne Belphegor avait lieu.

Le nez collé sur le téléphone, elle est passée devant le portier. Ce dernier a confirmé à Boulevard Brutal avoir vu la fillette : « Je croyais que c’était une fillette pour le spectacle, pour un sacrifice satanique ou peut-être qu’elle était la fille de l’un des membres du groupe. Qui sait? Vous savez, moi je ne suis pas payé pour réfléchir, vraiment. Je l’ai donc laissée passer ! »

En mettant pied dans le club, elle s’est aventurée en face du kiosque de t-shirts, tout en titubant. Gunther Verkäufer, responsable de la vente de produits dérivés pour Belphegor, se tenait à son poste. Il a vu la fillette. En entretien exclusif sur Skype, il a raconté à notre journaliste : « Je croyais que c’était une naine en état d’ébriété! Je l’ai vu passer avec son téléphone, le nez qui lui frottait pratiquement sur l’écran. Tu sais, après des mois sur la route, de voir des gens qui regardent leur téléphone au lieu de regarder le concert, c’est tellement monnaie courante que je n’en ai pas fait un cas. »

Se faufilant au travers la foule sans vraiment s’en rendre compte, la jeune Fidea a bien senti un coup de vent lui brasser les cheveux. Ce qu’elle croyait être un doux zéphyr s’est plutôt avéré être un amoncellement métallique qui bougeait vigoureusement. Les participants étaient en train de danser ce que l’on appelle le mosh et le slam dans le jargon des métalloïdes.

Des êtres habillés de noir s’entrechoquaient les uns dans les autres sur une pièce du nom de Gasmask Terror. Ils n’ont jamais remarqué la présence de Fidea qui elle, continuait de chercher son Bulbizar. Un jeune homme, qui portait un t-shirt de Marduk, bousculait tous ceux qui passaient près de lui. Il a fait tomber un colosse et c’est son avant-bras garni d’un bracelet de studs qui s’est retrouvé sur le téléphone de Fidea. Son appareil a fait un triple salto, pour ensuite tomber sur le sol. Quelques bottes se sont ensuite retrouvées sur l’appareil, confirmant son arrêt de fonctionner.

C’est à ce moment que la jeune fille a compris qu’elle n’était plus dans la cour arrière de la coquette demeure. Voyant l’urgence de la situation, en plus de l’arrêt des activités dans ce que l’on doit surnommer le mosh pit, le leader de la formation Belphegor, un mastard du nom de Helmuth, a cessé l’interprétation de la chanson. Il aurait lancé au micro : « Que fais-tu ici, petite? Tu devrais être chez toi, non ? Où sont tes parents ? Tu aurais pu te blesser gravement, tu sais ?» 

Un silence régnait dans la salle de spectacle. Des centaines de regards étaient dirigés vers Fidea Tagliatella, 9 ans.

La jeune fille pleurait à chaudes larmes. Un témoin de la scène nous a raconté que la jeune Fidea a alors dit ceci: « Je cherchais un Pokémon. Bulbizar, c’est pour mon jeu Pokémon GO, vous connaissez? On me dirigeait ici, par là et là. Je suis ici mais c’est quoi cet endroit étrange et sombre? Je n’ai pas trouvé mon Bulbizar et mon… »

Coup d’œil au sol, elle voit le portable, tout piétiné et cassé. La jeune fille s’est effondrée au plancher, inconsolable.

Au même moment, les parents de Fidea sont entrés dans le Club Mephitopheles. Ils étaient dans tous leurs états. La mère a serré sa fille dans ses bras tandis que le père ramassait le portable ou plutôt ce qu’il en restait.

Il regardait les participants du concert, il les pointait tous d’un doigt accusateur. Selon Rocco Cappelilunghi, guitariste pour VomitoCaldo qui jouait en ouverture sur le concert, le père aurait crié ceci : « Qui a osé faire ça ? Qui a fait ça à ma fille et surtout, mais surtout, à mon téléphone? Qui a brisé cet appareil ? Personne n’ose avouer ! Savez-vous combien cet appareil coûte ? Le savez-vous?» a-t-il grogné, tout en replaçant sa cravate.

Silence dans le club. Aucune réponse.

Il s’est empressé de prendre sa femme et sa fille. Fidea était dans les bras de sa mère, elle pleurait : « Le téléphone, papa! Il est foutu ! »     

La famille Tagliatella marchait vers la sortie. Spesso Tagliatella ne cessait de rappeler à sa femme qu’ils devaient faire vite car il avait encore du travail à finir lors de leur retour à la maison. Il a tout de même pris le temps de rassurer sa charmante fillette. Il lui a confirmé que dès le lendemain, un nouvel appareil ferait son entrée dans la maison et qu’elle pourrait continuer sa chasse aux Pokémons.

Avant de quitter, Spesso Tagliatella s’est alors retourné vers Helmuth. Il était sur scène, découragé par cet évènement.  Tagliatella s’est alors avancé près de la scène et a crié, s’époumonant presque : « Vous ne savez pas avec qui vous venez de vous frotter les coudes ! Vous aurez des nouvelles de mes avocats car je vais vous poursuivre en justice, oh que oui ! »

Helmuth était de glace. Les autres musiciens, impavides. La foule, elle ? Muette.

Le père a continué, furieux : « Bande de barbares, dégénérés ! Irresponsables ! Quel type d’adulte pourrait bien faire ça à un enfant ? » 

« Vous, mon cher monsieur ! » de lancer Helmuth, souriant à l’homme, juste avant d’entamer Lucifer Incestus.

« A posse ad esse non valet consequentia »  

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s