Du métal canadien? Why not osti?

Mountie

Sebrutal me demandait lors du dernier podcast si j’avais écouté du métal canadien le premier juillet et ma réponse était plutôt confuse. Je savais pas trop quoi répondre. J’étais garlot un peu aussi. J’ai le droit, j’suis en vacances. Mais en fouillant ma bibliothèque Itunes toute fuckée depuis la crisse de dernière mise à jour, je me suis aperçu que j’avais oublié de parler de mes dernières découvertes canadiennes. Du très bon stock. Le genre de musique qui se retrouve dans le Ipod de Thomas Mulcair, j’en suis certain… Je t’ai donc préparé une liste de récentes parutions qui devraient t’intéresser mon gros castor.

Extinction Necromance – Xul

Xul

J’avais vraiment apprécié Malignance, le premier album de cette formation black/death métal de Vernon en Colombie-Britannique. Et je crois que ce EP de quatre chansons est encore plus robuste. Bien que j’adore la voix et les guitares de XUL, c’est la section rythmique qui tire définitivement son épingle du jeu. Surtout la basse «fretless» de Marlow Deiter. Incroyable. Tellement que ce EP servira de trame sonore pour le prochain épisode de La Cuisine de #Grindcardo. Ton été sera pas aussi beau sans ce Extinction Necromance. Et quelle pochette!

Ordoxe – May Death Be My Shepard

Ordoxe-Shepherd-CD-Cover

Je suis passé carrément à côté des précédentes parutions de Ordoxe, groupe black métal de Trois-Rivières qui existe pourtant depuis 1989. C’est Eric de Galy Records qui m’a fait découvrir l’excellent May Death Be My Shepard et je le remercie. Baptême que c’est bon. Ordoxe offre un black métal somme toute assez mélodique qui peut rivaliser avec n’importe laquelle formation internationale du genre. Dès l’intro de God Doesn’t Care, tu sais que tu vas te payer la traite. Pas vraiment de moments faibles sur cet album et de plus, il y a une toune en français, l’excellente Le Temps Nous Guette.

Desire Will Rot – Fuck The Facts (date de sortie: 25 août 2015)

fuck-the-facts_desire-will-rot_cover

Attention, candidat officiel pour mon Best Ov 2015. Oui, cette nouvelle galette de cette formation de Gatineau/Ottawa est tout simplement géniale. Je croyais qu’avec Die Miserable (2011), Fuck The Facts avait atteint le top au niveau créatif. Ben non toé chose. Desire Will Rot est aussi bon, sinon mieux. Le grindcore fait toujours figure de proue, toutefois Mel et sa bande poussent encore plus le côté expérimental sur Desire Will Rot. Tu ne sais jamais où une toune de Fuck The Facts peut t’amener, et c’est ce que j’adore du groupe. Rafraichissant comme une grosse 50 après une grosse journée sale à’ job. Bref, c’est parfait.

Made Of Teeth – Witch Of The Waste

Witch

Made Of Teeth, le deuxième EP de Witch Of The Waste est une claque dans’ face. Rien de moins. Quinze minutes d’une brutalité peu commune. Ok, c’est court. Écoute, ça finit pis tu regardes dans le miroir s’il te reste encore des dents dans ‘yeule. Du métal hardcore progressif teinté de punk et de black métal? Ouais. Ça ressemble à ça. Intense en sale. Les fans de Converge et Russian Circles seront ravis. Ceux de Marie-Chantal Toupin, un peu moins. Pis c’est bon en passant. Ça brasse à Vancouver. Me want more.

Voilà. Si t’as des suggestions musicales à me faire en passant, n’hésite pas. J’aime ben ça te jaser tsé.

SUIS-MOI SUR TWITTER ICI!

Advertisements

There is one comment

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s