Critique de Pendulum – Faithful Synthesis

10408879_669523569763823_3930559309043615418_n

Date de sortie : 13 septembre 2014
Indépendant

Par Evans Brouillette

Ouf! Voici du bon gros stock. C’est quoi Faithful Synthesis? À la base, ce sont cinq jeunes hommes fringants pleins de talent qui commencent à percer au sein de la scène métallique québécoise. Originaires de Joliette, ces gars font ce qu’ils appellent de sciencore. En d’autres mots, c’est un mélange de deathcore, metalcore, et je pousserais même à dire de melodic death metal. Leurs paroles s’inspirent beaucoup de la philosophie et de la science. Ils lanceront leur premier album EP le 13 septembre aux côtés de plusieurs autres groupes dont Bookakee et Evertrapped (pour n’en nommer que quelques-uns). J’ai eu l’occasion de voir le groupe en show et je suis prêt à affirmer que malgré leur moyenne d’âge basse, ils ont tout pour devenir de vraies bêtes de scène. Dès la première écoute de Pendulum, j’ai été satisfait de ce que j’entendais. L’album commence avec une intro légère de guitare atmosphérique, viennent par la suite le reste des instruments et la voix rauque de Shafi Alam. Ce commencement s’enchaîne parfaitement avec la première pièce Egocentric Predicament. À partir de ce moment, nous pouvons entendre la force de l’union des différents membres du groupe. Le chanteur qui passe du growl au scream sans s’époumoner, Cédric Joly, le bassiste, qui rajoute sa voix à certains moments, ainsi que Guillaume Tremblay et Félix Demers, qui nous font vibrer avec les sons distorsionnés de leurs guitares, en plaçant de belles passes et des breakdowns juste aux bonnes places. Ah, j’allais oublier Dominic Bourke au drum et qui a déjà joué pour un groupe hommage à Lamb of God… est-ce que j’ai besoin d’en rajouter? Le blast beat il connaît ça. La chanson Vortex of Zilch va parler d’elle-même, pendant le morceau, on peut apprécier toute la puissance du groupe. C’est comme une dose d’adrénaline directe dans tes veines (eh oui, moi et mes comparaisons…). On finit l’album avec un outro de piano dramatique. Sincèrement, je souhaite qu’ils puissent vraiment se faire connaître, car ils ont du potentiel ces petits. Lâchez pas les boys!

9 vortex de zilch sur 10

Album sur Bandcamp

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s