Critique de Obscure Verses For The Multiverse – Inquisition

Inquisition

Toé aussi tu t’ennuies d’Immortal j’imagine. Crisse, à toutes les fois qu’il fait tempête, je me dis qu’Abbath va apparaître en bedaine sur ma butte de neige en chantant Sons Of Northern Darkness… Ben là j’ai peut-être une bonne solution à te proposer pour te rassasier avec le dernier album d’Inquisition, Obscure Verses For The Multiverse. Pis autant te le dire tout de suite, ce sixième album de ces brutes de Seattle est débile. Ce qui est fascinant avec Inquisition, c’est que c’est l’affaire de deux gars seulement, soit Dagon à la guitare et la voix ainsi que le batteur Incubus. Un duo black métal? Oui monsieur, pis ça sonne en sacrement Ginette.

Même si la musique glaciale d’Inquisition semble provenir directement des froideurs de Jonquière, Dagon est originaire de la Colombie. C’est en déménageant aux États-Unis en 1996 qu’il fit la rencontre d’Incubus, un match brutalement parfait… Les débuts sont difficiles mais le duo persiste tant bien que mal pour finalement signer en 2012 sur l’étiquette Season Of Mist. Obscure Verses For The Multiverse est donc la première offrande sur le réputé label et si j’avais découvert ce disque à temps, il aurait certainement fini dans mon Best Ov 2013. De la bombe!!!

Quoi? Pas de bassiste? Non, Inquisition n’en a pas besoin, que ce soit sur scène ou en studio. Le son riche et dynamique de Dagon et les blast beats infernaux d’Incubus font amplement la job. Pour ce qui est des influences, Bathory et Immortal (période Pure Holocaust) sont les premières qui me viennent en tête. Ne jouant jamais dans la dentelle, la première pièce intitulée Force Of The Floating Tomb met carte sur table. C’est agressif sans bon sens et on nous ne donne aucun répit. Pas d’introductions orchestrales ou d’interludes à plus finir, c’est dans ta face du début à la fin. Malgré quelques passages un peu plus mélodiques, Obscure Verses For The Multiverse se veut un disque intense et tout ce qu’il y a de plus démoniaque.

Pas pire, hein? J’adore la voix grenouilleuse, à la Abbath, du chanteur et guitariste Dagon. Mais il ne se limite pas qu’à ça, flirtant aussi avec des timbres plus gutturaux, notamment sur Where Darkness Is Lord et Death and Darkness Flows Towards The Unseen Horizons. De plus, les riffs sortent littéralement des oreilles de ce colombien d’origine. C’est le Tony Iommi du black métal, rien de moins. Ses solos sont mélodiques et majestueux, un riff n’attend pas l’autre. Le premier Guitar Hero portant un corpse paint? Et que dire du travail du batteur Incubus… Baptême, il doit se beurrer d’Antiphlogistine pas à peu près pour rouler de cette façon!!! Et ce qui me plaît encore plus, c’est qu’il n’y a pas de triggers sur sa batterie. Sa sonorité est naturelle. T’as pas l’impression d’entendre des beats stériles programmés en studio comme le font bien des groupes en ce moment. Ce qui est fort déplorable d’ailleurs…

Aucun moment faible, pas de tounes de remplissage, Obscure Verses For The Multiverse est sans contredit le meilleur album de black métal paru en 2013. Même si Inquisition y va la pédale à fond la caisse pendant 52 minutes, jamais la monotonie ne s’installe. Vraiment, j’aurais dû découvrir ce disque avant…

Cote de Steve: 9 Abbath en bedaine en pleine tempête sur 10

739885_526059194093945_738628112_o

– « Bof, Jean Pascal par K.O. au 6ème round… »

https://twitter.com/stevedallaire

There are 2 comments

  1. jackhammerWT

    Is my bing translation not correct? Or in your first paragraph you are hating Inquisition (Well then I can be a good solution for you to offer you satisfy with the last album of Inquisition , Obscure Verses For The Multiverse . Much worse to tell you right now, this sixth album this raw Seattle is stupid), and then in remaining paragraphs you are loving them?
    Correction… Dagon was born in US,moved to Colombia as a teen where he started inquisition. In 96′ « moved back » to the US… taken from lastfm and metal archives

    Very good review Steve for an amazing album from some great guys (i met them in person at Hellfest 013) *fanboy moment*

  2. Steve Dallaire

    Thanks!!! Indeed, it might be hard to translate the review…. Love the band and this album is no exception.

    Steve

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s