Les Résidences Métal : Obliveon – Nemesis

residencesmetal_nemesis

NemesisOBLIVEON – Nemesis
Parution : 1993
CD, cassette

Ha ben, torpinouche! D’la grande visite, l’jeune! T’as aimé mes p’tits peppermannes de la dernière fois? Crains pas, il doit bien m’en resté queuq’z’uns à côté de ma patience… Ma patience! La partie de cartes que je f’sais pour passer l’temps en écoutant du Obliveon.

Comment? Dis-moé pas que tu connais pas ça, bout de viarge! Un groupe de chez nous ça, l’grand! Un maudit bon band à part de ça qui n’a malheureusement pas eu la reconnaissance qu’il méritait, si tu veux mon avis. Pourtant, l’album Nemesis, c’t’un classique parmi les classiques. Un disque digne de mention que tout métalleux qui se respecte devrait avoir dans sa collection. Tu te respectes, toé, han l’jeune?

Nemesis, c’est le deuxième album de la formation québécoise fondée par Martin Gagné (guitare) et Stéphane Picard (basse et voix). C’est après l’arrivée de Pierre Rémillard (guitare) et Alain Demers (batterie) que le groupe lance un premier disque en 1990, From This Day Forward, qui laissait présager qu’Obliveon avait tout pour devenir une solide pointure du métal d’ici. J’te l’dis carré, c’te gang là aurait dû mériter le même sort que Voïvod, Gorguts ou Kataklysm. Cela fait donc précisément 20 ans que ce fameux Nemesis paraissait de manière indépendante sur CD et en cassette… Relique que je possède toujours d’ailleurs. R’garde moé ça, c’t’e belle antiquité là!

cassette-nemesis

En passant, la toile sur la pochette est une œuvre conçue et réalisée par SV Bell. Celui-là même à qui l’on doit bon nombres de designs d’albums métal des années 90, comme Tales From the Thousand Lakes d’Amorphis, par exemple. Pas pire, hein, jeune homme?

Toujours est-il qu’à l’époque de Nemesis, Obliveon s’en donnait à cœur joie dans l’amalgame de death et de thrash à la fois technique et mélodique. Le disque est empreint d’une ambiance sombre, et les riffs, solides comme du roc, avaient même quelque chose de futuriste. Il y a aussi cette espèce de pulsation rythmique quasi constante qui agit en quelque sorte comme signature du band. Sur ce disque-là, du moins. D’ailleurs, si tu réussis à mettre la main sur une copie, hésite pas une seconde. C’est que, même si Nemesis a été réédité en 2007, l’album semble introuvable. J’dis ça d’même, mais un p’tit vieux comme moé haïrait pas ça qu’une édition vinyle soit mise en marché. C’est tellement dans l’air du temps, m’semble. Même toé, l’grand, tu sais c’est quoi un vinyle. En tout cas, j’serais preneur.

Bah, je divague un peu là… Mais trêve d’aliénation de vieillard, sache que Obscure Mindways, Dynamo, Frosted Avowals et Strays of the Souls figurent parmi les moments forts de cet excellent opus. Le meilleur accomplissement du groupe qui, autant pour les compositions que pour la qualité de la production (l’album a été réalisé par le guitariste Rémillard, aujourd’hui propriétaire du Wild Studio et reconnu pour son travail derrière la console sur bon nombre de productions musicales) passe l’épreuve du temps haut la main. Pas comme moé, l’jeune, pas comme moé…

About Alexandre Duguay

Rédacteur, intégrateur et développeur web. Autrefois musicien (violoniste et guitariste). Toujours mélomane, cinévore et audiophile. Collectionneur de vinyles, cassettes et VHS.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s