Critique de Vengeance Falls – Trivium

MI0003626931

À ma première écoute de Vengeance Falls, le sixième album de Trivium, je trouvais que ce n’était pas aussi pire que je m’attendais… Mais il faut me pardonner, j’étais en train de dépecer un baloney dans le sous-sol, alors ma concentration n’était pas toute là. Pour être honnête, les écoutes subséquentes ne furent pas aussi satisfaisantes. J’aime ça Trivium. Que tu le veuilles ou non, Shogun était un disque solide. Lors d’une entrevue que j’ai fait avec le bassiste Paolo Gregoletto l’an dernier, il disait que le nouveau stock serait agressif et qu’il avait hâte que les gens l’entendent. Lui et son groupe avait d’ailleurs une idée de qui allait être le réalisateur, quelqu’un de «big»….

Et ce quelqu’un s’avérait être nul autre que l’homme dont le talent n’a d’égal que sa chevelure, j’ai nommé David Drainman (Disturbed, pis son autre band qui sonne pareil dont on se câlisse pas mal). Si ça peut te rassurer, il n’y a pas de waka-ka-ka-ka sur Vengeance Falls, mais c’est tout comme. L’intro de Brave The Storm sonne pourtant bien. C’est lorsque Matt Heafy se met à chanter que tu débandes. Ce dernier mentionnait que Drainman l’avait beaucoup coaché en studio pour sa voix et ça paraît. Tellement que parfois j’ai l’impression que c’est Drainman qui chante, c’est vraiment agaçant. Je pense que j’aimais mieux quand Heafy essayait d’imiter la voix de James Hetfield dans le temps, il était plus convaincant.

Un autre affaire qui m’énerve, toutes les voix sont enregistrées en double. Ça marchait peut-être pour Kurt Cobain sur Nevermind, mais pas pour Trivium. Je me dis aussi que si certains passages étaient gueulés au lieu d’utiliser une voix de moumoune, ça passerait mieux. Ça manque de hargne, de punch. Toutes les chansons (ou presque) sont sur le même tempo, soit pas trop vite, pas trop lent. Brave This Storm ressemble à Vengeance Falls, qui ressemble à No Way To Heal, et ainsi de suite. Je te mets au défi d’écouter ce disque au complet. Si tu réussis, je me fais fais poser des crochets sur les lèvres inférieures…

Il y a pourtant un bon riff de guitare à chaque début de chansons, mais lorsque les couplets embarquent, on retombe dans la même rangaine. Les gars de Trivium ont du talent, pas de doute là-dessus. Mais ils y vont avec la pédale douce sur Vengeance Falls. Il est clair que l’intention avec ce disque était de plaire à un plus large public. Ce sont des morceaux composées dans le but d’être performés dans des stades ou des arénas. Désolé, je ne serai pas là pour les entendre. La seule chanson que je trouve correcte est celle-ci, pis encore….

Point positif pour Drainman, les instruments sonnent en baptême. Mais le travail d’un réalisateur ne se limite pas qu’à tourner des pitons sur une console. Il faut aussi être capable de diriger un groupe en studio. Sur Vengeance Falls, le chauve aura réussi à diriger Trivium tout droit dans un mur. Un disque qui n’a tout simplement aucune âme. Si tu aimes le groupe floridien pour ses tounes plus thrash et heavy, retourne écouter Shogun. Bref, c’est mauvais, en osti.

Cote de Steve: 4 Waca-ca-ca-ca sur 10

https://twitter.com/stevedallaire

There are 3 comments

  1. St-Hubert

    Moi je trouve ça mauvais depuis le début, sont peut-être d’excellent musiciens mais la chimie opère pas, ça lève juste pas!!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s