Entrevue exclusive avec Regarde Les Hommes Tomber

RLHT cover_front high def

Regarde Les Hommes Tomber est un groupe de Nantes en France qui vient de sortir son premier album éponyme le 30 mars dernier et je dois avouer que ce fut toute une découverte pour moi. Leur crasseux mélange de sludge, post-rock et black métal créé une ambiance sombre digne de la pochette du disque. Un must pour les lecteurs de Boulevard Brutal. Une seule écoute m’a convaincu de contacter la formation pour une entrevue, question de mieux les connaître et de vous les faire découvrir par la même occasion. J’ai donc passé une demi-heure sur Skype avec les guitaristes Jean-Jérôme et Antoine pour jaser de l’album évidemment, mais également de la scène métal française ainsi que bien d’autres trucs. J’ai bien cru que j’allais m’entretenir avec deux vraies brutes mais non, les gars sont vraiment sympathiques et très articulés. Le lien pour l’entrevue complète est disponible plus bas et tant qu’à y être, tu peux te procurer l’album pour seulement 6,93$ sur Itunes, un 8.5 sur 10 facile dans mon cas…

Boulevard Brutal: Je crois que c’est votre première entrevue au Québec, je me trompe?

Antoine: Exactement!!!

Boulevard Brutal: On décrit votre style comme du «sludgy post-black métal», est-ce que ça vous convient?

Jean-Jérôme: Lorsque j’ai composé les morceaux, je ne me suis pas posé la question à faire tel style ou tel style, j’avais surtout l’intention de créer une atmosphère avec la musique et faire passer des émotions. Je suis influencé par la musique que j’écoute, donc on s’est retrouvé avec un résultat final qui mélange tous les genres. On a une culture musicale assez étendue, on peut écouter du black, du death et j’écoute beaucoup de post-rock, qui est très différent du métal, beaucoup plus aérien. J’écoute aussi beaucoup de classique et ça donne Regarde Les Hommes Tomber.

Antoine: J’étais déjà pas mal impliqué dans le monde métal, j’avais une émission de radio, et j’ai tendance à classifier la musique des groupes en général. Là, je me retrouve dans un groupe où je suis incapable de classifier ce que l’on fait. Il y a des influences black métal, mais en même temps ce n’est pas vraiment du black métal… Le côté sludge, on est pas assez crados pour ça et il y a un côté plus hardcore, mais on est pas post-hardcore non plus. Les musiques qui nous intéressent sont celles qui mettent les atmosphères en avant-plan, voilà…

Boulevard Brutal: Les critiques à date sont vraiment élogieuses envers votre album, quelle est votre réaction face à ça?

Jean-Jérôme: Quand on travaillait les morceaux, on ne s’attendait vraiment pas à ce qu’un label arrive vers nous… Première surprise, Gérald des Acteurs De L’Ombre qui s’intéresse à nous. Et depuis que l’album est sorti, on a que des retours élogieux, nous sommes très contents. On a travaillé pendant 2 ans, là on voit le fruit de notre travail. Mais on sait que ce n’est que le début, il y a beaucoup de promotion à faire, et on veut se produire partout où c’est possible.

Antoine: Et ce qui est marrant avec ce groupe, c’est qu’on met beaucoup de distance avec le public. En concert, on ne parle pas entre les morceaux, il y a beaucoup de fumée, etc… On voulait avoir un concept. Je ne supporte pas les groupes qui entre les morceaux racontent des conneries. Les seuls contacts que nous avons avec les gens sont les applaudissements que l’on reçoit et la communication via Facebook.

Boulevard Brutal: Ce serait agréable de vous voir au Québec bientôt!!!

Jean-Jérôme: On aimerait bien, mais à date, on ne fait pas de booking. On accepte les propositions que l’on reçoit. On monte une tournée présentement pour la France et l’Allemagne, mais c’est notre rêve de pouvoir se produire un peu partout dans le monde.

Antoine: Je lisais dans un article que Montréal est une ville incroyable pour les concerts et que le public est chaleureux, donc on adorerait y aller…

Boulevard Brutal: Il y a deux pièces instrumentales sur votre album éponyme. Est-ce que vous voulez continuer dans cette veine pour les futures compositions?

Jean-Jérôme: On s’est longtemps demandé si on allait faire un album seulement qu’instrumental. On a fait notre premier concert en première partie de Wolves in the Throne Room sans chanteur, on partait donc sur un concept instrumental à la base. Ensuite, Gérald nous a présenté un chanteur parisien (Ulrich) et on trouvait qu’il s’adaptait bien à notre style musical. On a donc tenté l’expérience avec un chanteur. Personnellement, j’aime la musique instrumentale, donc il y en aura sûrement sur le prochain album.

Antoine: Je suis un grand fan de Secrets Of The Moon, un groupe black métal allemand, et je voyais tout le temps une voix un peu comme ça pour nous. On a travaillé fort avec Ulrich pour atteindre ce résultat.

Boulevard Brutal: Je crois que la scène métal en France a grandie avec le succès que remporte Gojira présentement. Est-ce que vous constatez un impact sur la scène française?

Antoine: Tu as raison, c’est clair que Gojira a permis de changer les choses. Les gens se sont dits que si ces gars étaient capables le faire, ils le pourraient eux aussi. Gojira a débuté en 1999 et a énormément tourné en France. J’ai vu le groupe avec Slayer et Lamb Of God et ils ont explosé tout le monde, donc on s’est dit que la scène en France allait changer. Donc oui, la scène évolue, mais ça fait à peine 3 ou 4 ans vraiment. Le nu-métal est arrivé en France seulement en 2005 ou 2006…

Boulevard Brutal: Qu’auriez-vous à dire au public québécois?

Antoine: Ben, on est très content de faire cette entrevue et surtout écoutez notre album. C’est un projet personnel sur lequel on a travaillé beaucoup. C’est la musique qui parle et c’est aux gens de juger. Quand on écoute notre musique, on quitte le monde… Je crois que ça peut toucher beaucoup de personnes.

Jean-Jérôme: Je suis déjà allé à Montréal (son frère y a étudié pendant trois ans) et je trouve que c’est une super ville, j’espère bien y retourner bientôt!!!

Vous pouvez écouter l’entrevue complète ici:

RLHT photo 1

There are 6 comments

  1. Le Best OV 2013 de Steve Dallaire | Boulevard Brutal

    […] Regarde Les Hommes Tomber est un groupe de Nantes en France qui a sorti son premier album en mars 2013 et je dois avouer que ce fut toute une découverte pour moi. Leur crasseux mélange de sludge, post-rock et black métal créé une ambiance sombre digne de la pochette du disque. Un must pour les lecteurs de Boulevard Brutal. Entrevue avec le groupe […]

  2. Martin Allard

    Excellent Steve j’adore ce band depuis que tu m’as permis de découvrir !! Exclusif et the BEST !!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s