Deux EP en critique cette semaine!!! Great Balls – Reanimator et Bastards Of Reality – Cancer Bats

cover

Après un premier album paru en 2009 (Ignorance Is No Excuse) et avec maintenant trois nouveaux musiciens à bord, on peut dire que la formation thrash de L’Assomption/Montréal a les gosses gonflées à bloc avec son nouveau nouveau EP, Great Balls. Pourquoi Great Balls? Parce que les gars reprennent avec brio le fameux classique de Jerry Lee Lewis, Great Balls Of Fire.

Je sais que récemment, de plus en plus de formations ont tendance à sortir des EP plutôt que des longs-jeux (j’aime ça utiliser des mots préhistoriques) mais j’aurais pris volontier plus que cinq chansons. Même pas le temps de finir une Labatt 50 tablette que le disque est déjà terminé, au moins vous en avez pour votre argent côté musique. Great Balls, ça rentre au poste en osti.

Reanimator donne dans le thrash métal old-school, mais le réalisateur Jef Fortin (Anonymus, Blinded By Faith, Mass Murder Messiah) réussit à donner une touche moderne au son exodusien du groupe. Pas de niaisage, Reanimator sort la machine à gros riffs sales sur la puissante Back In The Pit et c’en est de même tout le long des dix-huit minutes qui suivent. Mention spéciale au riff d’ouverture de la pièce Contradicted By Reality qui rendrait Dave Mustaine jaloux, rien de moins. Au diable l’originalité et vive l’efficacité!!! La prochaine fois, je veux un disque complet, compris?

Vous pouvez procurer ce EP au prix satanique de 6,66$ ici!!!!

Cote de Steve: 8.5 50 tablette sur 10

CancerBats-BatSabbath

Lors du festival Sonisphere de 2011, on demande à Cancer Bats de monter un hommage à Pantera pour le party d’après-spectacle de Slipknot. Les ontariens n’en font qu’à leurs têtes et ils présentent un set composé uniquement de reprises de Black Sabbath, période Ozzy. Le succès est tel que le groupe décide de faire une tournée canadienne sous le pseudonyme de Bat Sabbath la même année et les fans sont ravis. Tellement qu’ils nous présentent en 2013 une réédition de l’excellent Dead Set On Living (paru en avril 2012) avec en bonus un cd de covers du légendaire groupe de Birmingham.

Bon ok, j’ai découvert Black Sabbath avant même de découvrir Passe-Partout, donc je connais les tounes par cœur et pas de surprises, Cancer Bats reprend cinq classiques du groupe de manière presque identique aux originaux. Ce qui est intéressant sur Bastards Of Reality cependant, c’est que Cancer Bats a un son particulier qui ne ressemble en rien à celui d’Ozzy et sa bande. Le chanteur Liam Cormier possède une voix à l’opposé de celle d’Osbourne et la sonorité punk métal du groupe redonne des ailes à la musique de Black Sabbath, particulièrement sur Into The Void.

Seul bémol, le choix des titres. Personnellement, j’aurais opté pour des chansons un peu plus obscures du cataloque de Sabbath, ce n’est pas le choix qui manque ici. J’aurais bien troqué War Pigs pour Dirty Women, il me semble que ça aurait pu être intéressant. N’empêche, ce EP plaira aux amateurs de Black Sabbath et permettra peut-être aux néophytes de découvrir des classiques du heavy métal. À noter qu’il est possible d’acheter seulement le EP au faible coût de 4,95$ sur Itunes, un bon investissement tant qu’à moi.

Cote de Steve: 7.5 «Let me see your fucking hands» sur 10

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s