Entrevue avec BRANDON GEIST, éditeur en chef de REVOLVER MAGAZINE

J’ai eu la chance de m’entretenir avec Brandon Geist, éditeur en chef de Revolver Magazine. Vraiment un bon gars, honnête et généreux. Un très grand connaisseur de musique aussi. Il a probablement une des plus belle job dans l’industrie des médias qui couvrent le hard rock et le métal. Ça fait quoi un éditeur en chef? Qu’est-ce qu’il écoute? Est-ce qu’il connait les groupes personnellement? Est-ce qu’il connait la scène québécoise? Lis l’entrevue, tu vas tout savoir.

 

Sebbrutal : Salut Brandon!

Brandon Geist : Salut man

 

Quel chandail de band portes-tu aujourd’hui?

En fait, je travaille de la maison aujourd’hui alors je suis en boxer et en chest! Mais hier je portais fièrement un chandail de Pig Destroyer. Leur nouvel album est complètement malade. Je l’écoute en boucle. C’est aussi le groupe que j’écoute quand je suis en crisse alors tu peux deviner mon humeur ces temps-ci.

 

Nous devrions donc écouter Pig Destroyer ici au Québec avec toute la merde qui se passe?

Je le recommande. Si j’étais docteur, ça serait ma prescription. Parlant de docteur, as-tu entendu la nouvelle à propos de Paul Gray? (un médecin est accusé d’homicide involontaire sur le bassiste de Slipknot). Je n’ai pas vu ça venir du tout.

 

Effectivement ça ressemble à l’histoire de Michael Jackson. Connais-tu les membres de Slipknot personnellement?

J’ai recontré Corey Taylor quelques. J’ai aussi fait quelques entrevues avec Joey Jordison. Nous ne sommes pas des amis, mais j’ai une bonne relation avec Corey. Il est vraiment cool.

 

Penses-tu qu’il y aura finalement un nouvel album? J’ai l’impression que les belles années de Slipknot sont terminées.

Je pense que Joey est vraiment motivé. Paul et lui étaient les principaux compositeurs du groupe et depuis la mort de Paul, il semble vouloir prendre les choses en main. Je pense que ça peut être vraiment puissant. On verra bien. Clown a même parlé de se retirer pour laisser la place à son fils…

 

Comment es-tu devenu l’éditeur en chef de Revolver?

J’ai commencé comme pigiste. Ma copine à l’époque (nous sommes maintenant mariés) travaillait dans le département graphique. Elle a montré mon travail à l’éditeur de l’époque. Il a bien aimé finalement et m’a demandé de travailler sur des trucs pour l’édition #6 de Revolver. Il m’a avoué par la suite qu’il s’attendait à ce que mon travail soit de la marde, car la plupart du temps, les écrits non sollicités ne sont souvent pas très bons. À partir de ce moment, j’ai collaboré de façon régulière avec de plus en plus de responsabilités. J’ai monté les échelons pour finalement me retrouver éditeur en chef. J’ai commencé en bas de l’échelle. Ça fait maintenant 3 ans que j’occupe ce poste.

 

Pour être l’éditeur en chef, j’imagine que tu dois être assez ouvert musicalement? As-tu besoin de connaitre le plus de bands possible?

C’est impossible de connaitre tous les bands mais oui, je dois être ouvert. De plus, chez Revolver nous couvrons un spectre assez large alors je dois ouvrir mes horizons. Personnellement, il y a plusieurs bands que nous couvrons que je n’aime pas! Mais tu sais, ce n’est pas mon magazine. C’est ma job. Il faut servir les lecteurs et non nos intérêts personnels.

 

Sur une base régulière, qu’est-ce que tu fais exactement? Tu choisis la couverture du magazine? Tu assignes un gars pour faire une entrevue avec Disturbed? Tu gardes les bonnes histoires pour toi?

Oui, oui et oui. 😀 Je suis un peu le chef d’orchestre du magazine. Je décide ce que nous couvrons, je donne un coup de main pour conceptualiser les shoots photo, j’assigne les rédacteurs et finalement, je critique ces derniers quand ils me présentent des textes merdiques. Ensuite je vais relire et relire le magazine des centaines de fois avant l’impression. Finalement, c’est moi qui vais répondre aux plaintes sur Twitter. Je touche un peu à tout finalement.

 

Ahhhh Twitter. C’est bizarre ce qui se passe là-dessus des fois. Randy Blythe (Lamb of God) a fermé son compte et Mark Morton a l’air de vouloir faire la même chose.

Ouais… je peux comprendre. La plupart du temps c’est positif, mais des fois ça prend des proportions ridicules. Comme la fois où Amy Lee était sur la couverture du magazine pour l’édition des plus belles filles du hard rock et métal. J’ai reçu des commentaires sur l’exploitation des femmes, etc.  Il faut comprendre que ces filles sont très heureuses de participer à cette édition annuelle. Elles sont très confortables avec ça et elles participent même à l’idéation des photos. Ce n’est pas comme si nous les utilisions de façon irrespectueuse. Y’a même un gars qui a fait un photomontage avec ma tête sur un mannequin en bikini. Je n’ai pas trop compris son point, mais bon.

 

Comment tu deal avec la critique?

Pour commencer, je suis ouvert et j’écoute. Par contre, tu peux vite voir que ces gens-là ne sont pas prêts à écouter tes arguments et tout devient hors de contrôle.

 

Est-ce que les labels te mettent de la pression pour parler d’un groupe?

Les gens des relations publiques peuvent pousser un peu. Mais bon, c’est leur travail. Ultimement, un label n’a pas beaucoup de pouvoir s’il ne contribue pas au succès du magazine. Je ne veux pas dire que je ne parle pas des groupes qui n’annoncent pas dans Revolver. Je le fais régulièrement. Mais si un label veut avoir une voix et discuter, il doit être ouvert à faire des trucs avec nous. En tout cas, ce sera plus facile de l’écouter.

 

Plusieurs personnes prédisent la mort de l’imprimé. Quelle est ta position sur le sujet?

Je ne vois pas ce scénario arriver dans un futur rapproché. Les gens aiment encore le support papier et ce n’est pas tout le monde qui possède une tablette électronique ou un iPad. Notre public aime encore beaucoup le magazine en version papier. Les gens découpent encore des pages pour en faire des affiches! Je reçois régulièrement des photos de lecteurs posant fièrement avec le magazine. Ces gens-là achètent encore des CD, des vinyles et ils aiment collectionner. Tu ne peux pas collectionner des MP3 ou des livres électroniques. Ce n’est pas pareil. Ces gens-là sont passionnés. Lors de la parution de notre 100e numéro, j’étais étonné de voir que plusieurs lecteurs avaient la collection Revolver au complet.

 

Toi et ta femme avez eu une petite fille récemment. Félicitations! Comment l’arrivée du bébé a changé ta vie étant donné que tu dois souvent travailler tard pour respecter les échéances?

Ç’a changé ma vie complètement. Mes priorités sont totalement différentes maintenant. Je ne peux plus rester tard au travail comme je le faisais auparavant. Heureusement, je peux travailler de la maison assez souvent. Mais disons que les semaines qui précèdent la sortie d’un nouveau numéro sont intenses et je vois ma fille seulement le matin avant de partir travailler. Elle est couchée quand je reviens le soir. C’est poche.

 

Est-ce  que le métal et les enfants vont bien ensemble? As-tu cessé d’écouter du stock brutal en présence de ta fille?

Très bonne question! Quand elle était bébé, la musique forte était réconfortante pour elle. Un peu comme dans le ventre de sa mère. Elle s’endormait sur du Morbid Angel. Maintenant qu’elle est un peu plus vieille, je suis plus sélectif. C’est autre chose. Depuis hier elle connait officiellement le mot « headbanging ». Quand elle le dit, elle bouge la tête. Quand elle entend de la musique qui brasse un peu, elle va en faire. C’est très drôle.

 

Écoutes-tu autre chose que du métal?

J’aime beaucoup de choses en dehors du métal. J’aime beaucoup le rockabilly et le rock gothique comme The Cure. Quand j’étais au secondaire, j’ai écouté beaucoup d’industriel aussi. C’est un genre que j’aime bien. Quelques groupes postrock aussi comme Mogwai, Mono et Explosions in the Sky.

 

Pas de musique pop alors?

Pas de façon régulière, mais j’aime certaines tounes. Comme par exemple, j’ai bien aimé Piece of Me de Britney Spears. HAHA.

 

Connais-tu le groupe montréalais The Brains? Dans le genre rockabilly, je pense que tu aimerais.

Non je ne connais pas, mais je vais écouter ça!

 

Tu as manqué le Heavy MTL et Heavy TO cette année. Qu’est-ce que tu pensais du line-up?

Ah ouais ç’a m’a fait chier d’avoir manqué ça. Le line-up était vraiment malade. J’ai vu que plusieurs groupes ont été obligés d’annuler leur présence, mais bon, ça arrive. C’était pour des bonnes raisons.

 

Connais-tu un peu la scène métal canadienne et plus particulièrement, la scène québécoise?

Je vais être honnête avec toi, je ne connais pas en profondeur la scène canadienne comme je peux connaitre la scène norvégienne ou suédoise. Ces deux dernières ont des sons vraiment distinctifs. Je connais certains artistes évidemment comme Devin Townsend, Cancer Bats et Cryptopsy. J’aime aussi certains groupes industriels comme Skinny Puppy et Frontline Assembly.

 

Nous avons une très belle scène ici. Je vais m’organiser pour te faire écouter quelques bons bands comme Mythosis, Mass Murder Messiah, Korpius et Erimha.

Ça va me faire plaisir man! Je suis curieux d’entendre ça.

 

Qu’est-ce que tu penses des gens qui veulent une réunion de Pantera avec un autre guitariste? Pour ma part, je trouve ça ridicule, mais comme c’est ton groupe préféré, je suis curieux d’entendre ton opinion.

Ç’a n’a pas de sens sans Dimebag. Ce n’est pas une réunion. Le gérant du groupe l’a dit à plusieurs reprises. Par contre, le concept de Metal Masters est intéressant pour les fans! Phil Anselmo fait plusieurs tounes de Pantera avec des membres de Slayer, Anthrax et Megadeth. L’important c’est que ces chansons ne soient pas oubliées et soient encore jouées. L’énergie est là, c’est agréable de voir ça.

 

Selon toi, quel groupe du Big Four (Metallica, Slayer, Megadeth et Anthrax) va se retirer le premier?

Je dirais Slayer à cause des problèmes de santé de Jeff et Tom.

 

Si tu avais à faire un dernier article avant de te retirer, qu’est-ce que ça serait?

Oh bonne question. Pas facile celle-là! J’aimerais que ce soit un travail journalistique qui touche au métal, mais de façon plus large. Un peu comme ce que j’ai fait après l’ouragan Katrina en Nouvelle-Orléan. Je suis allé sur le terrain pour rencontrer Phil Anselmo et des membres de Eyehategod, Corrosion of Conformity et Soilent Green. J’ai pu constater l’étendue des dégâts et l’impact sur la scène métal locale. Je trouve ça plus puissant qu’un simple article sur un nouvel album ou un nouveau band.

 

Comme dernière question, penses-tu que le métal est en santé? À quoi pouvons-nous nous attendre dans les prochaines années? Le retour du nu metal? Le black métal « mainstream »?

L’industrie de la musique n’est pas en bonne santé, mais le métal oui. C’est certain que les groupes doivent trouver des façons de faire de l’argent pour continuer leur passion. D’un point de vue créatif, la scène métal est dans une belle position. Je sais que c’est facile à détester, mais je trouve le mix entre la musique électronique et le métal très intéressant. Pour ce qui est du nu metal, c’est vrai qu’il y a peut-être une tendance vers un retour. Le black métal ne sera pas plus commercial que ça. Si ça va plus loin, ça deviendra une banale parodie du genre.

 

Merci beaucoup de ton temps Brandon. Je suis certain que nos lecteurs vont apprécier te lire.

Ça me fait plaisir dude. Nous avons finalement trouvé du temps pour la faire cette entrevue! \m/

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s