Trente minutes avec Vinny Appice (Black Sabbath, Dio, Heaven and Hell, Kill Devil Hill)

J’ai eu la chance la semaine dernière de m’entretenir avec une légende du heavy métal, le batteur Vinny Appice. J’avais une tonne de questions pour lui et il a généreusement partagé trente minutes de son temps pour Boulevard Brutal. On a parlé évidemment de son nouveau groupe Kill Devil Hill mais aussi de pleins de moments de sa longue carrière et même d’une participation avec un certain John Lennon. Comme je suis un batteur, je me suis gâté, on a donc évidemment parlé de son jeu à la batterie. Voici quelques extraits de cet entretien, vous pouvez entendre l’entrevue au complet dans un lien plus bas. Le pauvre avait quelques problèmes avec son cellulaire, il a d’ailleurs dû en utiliser un autre en cours d’entrevue, il a donc fallu que je fasse beaucoup de montage en enlevant certains passages inaudibles, mais le tout s’est rectifié en milieu d’entrevue.

Boulevard Brutal: Parlons tout d’abord de ton nouveau groupe Kill Devil Hill. Votre premier album est excellent, chacun de vous provient d’un univers musical différent, alors comment avez-vous réussi à créer cette chimie entre vous quatre?

Vinny Appice: Suite au décès de Ronnie James Dio, j’avais du temps de libre et il n’était pas question pour moi d’arrêter. J’avais de bons enregistrements à la batterie et j’ai demandé à Jimmy Bain (Dio, Rainbow) de venir mettre sa basse là-dessus. Ça sonnait bien, on s’est mis à la recherche d’un guitariste et j’ai rencontré Mark Zavon (WASP) qui vit pas trop loin de chez-moi. Puis Mark nous a proposé le chanteur Dewey Bragg (Pissing Razors), j’ai adoré sa voix immédiatement. Jimmy Bain a décidé de quitter le groupe, alors j’ai contacté Rex Brown, un bassiste que je connaissais de longue date. Il a mis sa touche sur nos chansons et on a vite réalisé qu’il était l’élément manquant du groupe. Le formation et la chimie du groupe s’est fait tout naturellement.

Boulevard Brutal: Vous venez de terminer votre première tournée canadienne, comment ça s’est passé pour vous?

Vinny Appice: Oui, on vient de faire 2 semaines au Canada et c’était vraiment bien. Je ne m’attendais pas à ce que le public soit plus bruyant que tous les autres endroits où nous avons joué à date. Les gens scandaient notre nom entre les chansons et la réaction fut incroyable. Tout spécialement à Ottawa, un endroit que je connais bien pourtant. Je ne croyais pas que c’était une ville aussi «métal»!!! On a bien hâte de revenir jouer pour vous.

Boulevard Brutal: Reculons dans le temps, plus précisément en 1980. Malgré ton jeune âge à l’époque, tu as été engagé par Black Sabbath pour la tournée Heaven And Hell. Comment as-tu obtenu l’emploi?

Vinny Appice: Oui, j’étais très jeune… J’avais d’ailleurs refusé de jouer pour Ozzy sur The Blizzard Of Ozz quelques temps auparavant. Trois mois plus tard, alors que Bill Ward avaient des problèmes de santé, les gars de Black Sabbath m’ont contacté parce qu’ils avaient entendu des trucs sur lesquels je jouaient. Ils m’ont demandé de parler avec leur gérant de tournée, ensuite Tony Iommi m’a invité à jouer quelques pièces avec eux le lendemain. On a joué Neon Knights ensemble et j’ai alors complété la tournée avec eux, aussi simple que ça. Au départ, je n’étais que le remplaçant de Bill Ward jusqu’à ce qu’il revienne. La tournée s’est terminée, Black Sabbath voulait faire un nouvel album et ainsi est arrivé The Mob Rules. Le reste est passé à l’histoire…

Boulevard Brutal: Dans les années 80, tu jouais avec Dio et ton frère Carmine jouait avec Ozzy… Il y avait une grande rivalité entre les deux chanteurs à l’époque. Les soupers de famille devaient être bien étranges dans le temps, non?

Vinny Appice: Non, pas du tout, moi et mon frère avons toujours eu une bonne relation, qu’importe la situation. Ce sont les médias qui ont créé toute cette animosité entre eux. Les deux s’aimaient plutôt bien. Quand les problèmes de santé de Dio sont survenus, Ozzy s’informait tout le temps à savoir comment il allait. Ils n’était pas d’accord sur certains points, mais ils se respectaient mutuellement.

Boulevard Brutal: La première fois que j’ai vu une photo de toi, c’était sur la pochette de l’album Live Evil et j’étais vraiment impressionné par la grosseur de ta batterie. Corrige-moi si je me trompe, mais tu n’as jamais joué avec deux bass drums. J’ai raison?

Vinny Appice: Oui, effectivement. J’ai commencé à jouer avec un seul bass drum, ensuite j’ai essayé avec deux à cause de mon frère Carmine pour ensuite revenir à un seul. Les pédales doubles sont arrivées par la suite mais j’avais joué toute ma vie avec une seule pédale et j’ai décidé de continuer ainsi. J’ai développé un pied droit très rapide et je joue encore de la même manière aujourd’hui. Il y des batteurs qui sont tellement rapides avec leurs pieds présentement que c’est carrément impossible de compétitionner avec eux. J’aime mieux me concentrer sur la puissance et le groove d’un seul bass drum.

Boulevard Brutal: Ta marque de commerce à la batterie est de faire des descentes sur tes tambours complètement débiles. Je ne veux pas être baveux avec toi, mais le seul album où ton style est en retrait, c’est sur le seul album de Heaven and Hell, The Devil You Know. T’avais t’on demandé de ne pas trop en mettre pendant l’enregistrement du disque?

Vinny Appice: Oui, un peu. On m’a demandé de garder ça simple. Le problème avec cet album est qu’il a été écrit avec un drum électronique. C’était la première fois où toutes les chansons étaient écrites d’avance. Je suis arrivé chez Ronnie James Dio et pour moi ce n’était pas très intéressant d’écouter un drum électronique. Pour tous les autre albums, on s’enfermait dans un local et on jammait ensemble. Pour The Devil You Know, c’était différent. En plus, le son du drum est tellement gros et vide que même quand j’essayais de faire une descente plus rapide, elle se perdait dans le son… Je ne suis pas vraiment satisfait de ce disque. On aurait pu faire quelque chose de beaucoup mieux si on avait pris la peine de jouer ensemble avant d’aller en studio comme on faisait avant. Une meilleure réalisation aurait certainement aidé aussi. Le son de ma batterie sur cet album n’est pas à mon goût. Je me suis repris sur l’album de Kill Devil Hill!!! Ha! Ha! Ha!

Boulevard Brutal: Parlant de Black Sabbath, le groupe fait des spectacles présentement. Puisque Bill Ward n’était pas intéressé à y participer, on ne t’a pas demandé à faire la tournée?

Vinny Appice: Non. Je ne connais pas la raison officielle, mais je crois que parce que moi, Geezer Butler et Tony Iommi avons joué ensemble dans le projet Heaven and Hell, je pense qu’Ozzy ne voulait pas d’un «Heaven And Hell version Ozzy»… Heureusement, je suis occupé avec Kill Devill Hill, ce groupe est un rêve que je caressais depuis longtemps. Je suis heureux d’avoir enfin mon propre projet et d’avoir du succès et du plaisir en même temps. J’ai joué avec de gros noms, mais jamais avec un groupe à moi. En plus avec la maladie subite de Tony Iommi, je n’aurais pas eu la chance de jouer souvent, ce qui est très malheureux d’ailleurs. Ils n’ont fait que quelques spectacles, je sais qu’il y a un album qui s’en vient et j’espère qu’ils pourront faire plus de spectacles dans le futur.

Boulevard Brutal: Vinny, pour finir l’entrevue, je vais te nommer une série de noms et tu dois répondre ce que tu penses d’eux. Es-tu prêt pour ce défi?

Vinny Appice: Ok, est-ce que je vais gagner un prix?

Boulevard Brutal: J’en parle à ton gérant…

Vivian Campbell (Dio, Def Leppard, Whitesnake): Guitariste incroyable et un bon gars.

Ozzy: Une légende, un «entertainer» et véritablement le prince des ténèbres. Il a parti tellement de trucs avec ce qu’il est, son personnage… Un innovateur.

Craig Goldy (Dio): Un bon ami, bon guitariste.

The Mob Rules (l’album): Excellent album réalisé par Martin Birch, c’était Heaven and Hell 2ème partie.

Dehumanizer: Un album très heavy et agressif de Black Sabbath mais qui est sorti au mauvais moment… Le mouvement grunge est arrivé, c’est un album sous-estimé, on s’est perdu à ce moment…

Vous pouvez écouter l’entrevue en entier ICI!!!

There are 6 comments

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s