Critique de Decaying – Encirclement

« La guerre, la guerre, c’est pas une raison pour se faire mal!!! » Peut-être, mais c’est une maudite bonne raison pour faire du métal selon le trio finlandais Decaying qui eux tripent vraiment sur la guerre, vraiment. Tous les thèmes abordés sur Encirclement relatent des évènements de la première ou de la deuxième guerre mondiale. Tellement que Matias Nastolin (voix, basse) et Henri Hirvonen (guitare) viennent tout juste de s’enrôler dans l’armée et partent en ce moment pour un camp de six mois, donc les chances de les voir en spectacle bientôt sont plutôt minces.

Comme la guerre est souvent un jeu de patience, et bien vous devrez en avoir recours quelque peu pour bien comprendre la démarche de Decaying sur son deuxième album. C’est bon, mais c’est long en crisse. Si vous êtes prêt à écouter du death old-school pendant 66 minutes (?!) en ligne, que vous êtes un fan de Bolt Thrower et Hail Of Bullets, vous êtes le public cible. Ça m’a pris au moins 5 écoutes pour être capable d’en faire la critique. Et je vais être honnête avec vous, je dû combattre le sommeil après 40 minutes les deux premières fois, donc si vous souffrez de narcolepsie, je vous le déconseille. Ce n’est heureusement plus le cas maintenant, je demeure bien éveillé et somme toute, j’aime bien Encirclement.

Récemment j’ai beaucoup parlé de death métal à la sauce old-school (Vore, Horrendous, etc…) et Decaying n’échappe pas à la règle, leur musique ne réinvente toujours pas la roue mais demeure quand même efficace. Ce qui est d’autant plus étonnant sur ce disque, c’est que tout a été fait à la maison (guitare, basse, mixage, réalisation, mastering) sauf la batterie qui fut enregistrée dans un vrai studio, et ça sonne en viarge. Les guitares sont lourdes et le son de la basse est bien défini, ce qui manque souvent dans les enregistrements du genre. C’est toutefois la voix de Matias Nastolin qui vole la vedette, ses intonations à la Martin Van Drunen (Pestilence, Hail Of Bullets) et Chuck Schuldiner cadrent parfaitement avec la musique lourde du groupe. Comme je mentionnais plutôt, ça ressemble beaucoup à Bolt Thrower, Hail Of Bullets et aussi Asphyx, donc vous voyez le genre. Bien qu’elles prennent un certain temps à rester en tête, les mélodies sont solides et ne cherchez pas les prouesses techniques à plus finir, Decaying fait du death mid-tempo de base mais interprété d’une manière solide et agressive.

Il reste cependant que c’est un album BEAUCOUP trop long. Il n’y a pas vraiment de mauvaises chansons sur Encirclement, mais j’en aurais sauvé quelques-unes pour le prochain album. Il me semble que 40-45 minutes pour un album de death, c’est bien en masse, là on finit par se tanner. Les gars ont récemment dit en entrevue qu’ils étaient bien conscients de la situation mais c’est leur démarche artistique et ils n’en ont rien à crisser de ce que pensent les critiques. Je dois leur donner mon respect, ça c’est une attitude brutale… Ils ont d’ailleurs quelques nouvelles tounes de prêtes pour le prochain album qui oscillent semble t-il aux alentours de 10 minutes chacune, vous êtes donc avertis.

Cote de Steve Brutal: 7 Ti-Guy La Lune sur 10

There is one comment

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s