Critique double – DEGRADATION – Juggernaut

Degradation. Amateurs de trash metal, retenez ce nom, car il ne serait pas étonnant de voir ce groupe au côté d’Havok ou de Lazarus Ad sous peu. Ce groupe émergeant de Chicago a lancé cette année leur premier album intitulé Juggernaut. À la première écoute de ce disque, on reçoit définitivement une bonne claque au visage. À la deuxième écoute, on en prend une autre. La première chanson, A Necessary Evil lance l’album en force avec un refrain très accrocheur. En bon québécois: Ça rentre au poste. Le plus beau là-dedans c’est que ça se poursuit tout au long de l’album. Les riffs de guitare sont très punchés et le tempo ne ralentit jamais. Les solos sont bien façonnés et ne prennent pas toute la place, ce qui est très agréable à écouter. Du vrai bon trash comme il ne s’en fait plus beaucoup, un peu à la old school.

Un seul bémol par contre, la voix du chanteur manque selon moi d’agressivité dans quelques morceaux comme c’est le cas pour Juggernaut ou The Reckoning par exemple, mais en général, pour un premier album je dois avouer qu’il est excellent et qu’il s’écoute très bien. En plus de nous offrir 7 de leurs compositions, les gars de Degradation nous offrent une très bonne reprise de The Crown avec la chanson Executioner… Slayer of the Light, ce qui est très bien réussis.  Bref, je lève mon chapeau à ce talentueux groupe pour un premier album vraiment satisfaisant, avec des chansons qui s’enchaînent bien  et j’attends la suite avec impatience.

8.5/10

Marie-Pier

Quand j’avais 12 ans, y’avait des grosses brutes dans mon autobus qui me faisaient de l’intimidation (mot à la mode ces temps-ci). Avec mon frame de chat anorexique, j’étais la cible idéale. Je ne trouvais pas le moyen de régler ce problème, jusqu’à ce que Metallica sorte Kill ‘Em All. Quand les brutes ont entendu l’album et sachant que je l’avais en vinyle, ils en ont tous voulu une copie en cassette et du coup, je me suis fait de nouveaux amis qui dorénavant fessaient sur d’autres enfants moins cool que moi.

À l’époque, Banzai Records distribuait au Canada à peu près tout ce qui se faisait de la nouvelle génération trash métal, donc je me procurais tout ce qui sortait sur cette étiquette. J’ai ainsi découvert Show no Mercy de Slayer, Bonded By Blood d’Exodus, Black Metal de Venom et ainsi de suite. Si Banzai existait encore, Juggernaut, le premier album de Degradation, des gars de Chicago, serait un choix judicieux à signer.

Je n’étais pas très chaud à l’idée de critiquer un album de la nouvelle génération de trash métal parce qu’en général, je trouve que les bands jouent vite et bien, mais ça manque de mélodie. Je dis bien en général ici, car Degradation, c’est malade! Un album comme je les aime, court (30 minutes, donc pas le temps de s’écoeurer), très mélodique, pas de fillers et dans la face! La réalisation et la performance sont très 80’s, mis à part la reprise de The Crown, Executioner, slayer of the light, avec ses blast-beats et ses cris death métal. Pour le reste, les fans de trash seront comblés.

Degradation ne réinvente pas la roue, l’influence de Slayer, Exodus et Testament est présente sur toutes les pièces, et le chanteur livre ses paroles avec un débit à la Tom Araya, mais on s’en fout, les riffs sont accrocheurs à la première écoute et restent dans la tête. Ils ne sont pas encore signés sur une compagnie de disques à date mais ça ne devrait pas tarder. En attendant, Juggernaut est disponible sur iTunes pour seulement 7.92 $, je le conseille fortement.

Donc si j’étais un kid de 12 ans face à de grosses brutes en 2011, je ferais des copies de cet album, au plus crisse…

8.5/10

Steve

degradationband.com

There are 3 comments

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s