Albums classiques – PRO-PAIN The Truth Hurts

Un grand nombre de gens ne connaissent pas Pro-Pain. En tout cas, dans mon entourage, ce n’est pas très connu. Le groupe hardcore/groove metal de New-York existe depuis 1991. À l’époque, j’ai connu le groupe par pur hasard. J’aimais bien acheter des cassettes usagées en me laissant inspirer par la pochette et la gueule des membres du groupe. Lorsque j’ai écouté The Truth Hurts pour la première fois, j’étais conquis.

La pochette de The Truth Hurts n’a rien de si spécial à première vue, mais juste assez pour être intriguante. Sachez que la pochette originale était une véritable scène de crime mais elle a été retirée. Cet album est le deuxième du groupe. À mon avis, c’est le meilleur (Act of God suit de très près). Notez que Pro-Pain n’a pas toujours fait du bon stock. Il y a eu quelques décisions musicales douteuses à travers leurs 13 albums. C’est probablement pour cette raison que la l’appréciation du band est difficile pour certains. Moi-même un grand fan, je n’écoute pas tout leur matériel.

Revenons donc à The Truth Hurts. Ce qui frappe à première écoute c’est la voix de Gary Meskil. Une voix rauque et un peu étouffée dans le mix. On dirait un chien enragé. J’adore ça. Avec sa tête rasée et son goatee, il a vraiment la gueule de l’emploi. Cet album est un virage assez marqué autant sur le plan musical que vocal, car sur le premier, Foul Taste Of Freedom, c’était beaucoup plus groovy et à la limite rap à certains endroits. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé entre les deux, mais je trouve le résultat beaucoup plus convainquant. J’aime Gary Meskil quand il crie. Dès la première pièce de The Truth Hurts, Gary hurle : Make War, Not Love!!!!

Musicalement, ce n’est rien de très impressionnant mais ça fonctionne à merveille. Ce n’est pas un album technique. C’est un album hardcore. Fidèle à ses racines, Pro-Pain y va même d’un duo avec le rapper Ice-T sur Put the Lights Out. Fait étonnant, il y a une forte présence de solos de guitares. En fait, les solos sont toujours présents sur les albums de Pro-Pain. Vous serez même surpris d’entendre du saxophone sur la pièce One Man Army. Une décision discutable mais divertissante. Ce que j’aime le plus de cet album c’est l’authenticité qu’il dégage. Même si j’écoute des choses 100 fois plus heavy et 100 fois plus intéressantes musicalement, j’y reviens toujours. Peut-être parce qu’il a marqué une époque de ma vie ou tout simplement parce que c’est un classique du genre.

L’album s’écoute très rapidement. Il dure 37 minutes. C’est la longueur de 3 tounes sur le dernier album de Iron Maiden. C’est court comme album, mais pour le style, c’est juste correct. Je me suis toujours servi de The Truth Hurts comme un fix. Quand je pense à Pro-Pain, j’écoute cet album au complet. Mes tounes préférées de l’album sont : Make War (Not love), The Beast Is Back, Down In The Dumps, Bad Blood et la pièce titre, The Truth Hurts.


1. Make War (Not Love)
2. Bad Blood
3. Truth Hurts
4. Put the Lights Out
5. Denial
6. Let Sleeping Dogs Lie
7. One Man Army
8. Down in the Dumps
9. Beast Is Back
10. Switchblade Knife


There is one comment

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s