Nos critiques du Heavy MTL 2012 (@heavymtl )

by

Job For a Cowboy

Burn :  On a commencé notre festival avec Diemonds, mais comme on ne les a pas beaucoup vus, on préfère vous parler de notre vraie première saucette au Heavy MTL 2012, avec Job For A Cowboy. Premièrement le set a commencé de façon assez comique. On voyait tout le band s’faire aller comme des mongoles et livrer leur métal puissant… sur le stage seulement. En fait le son sortait seulement des moniteurs sur la scène. Une fois le problème réglé c’était assez fort. Par contre, je l’avoue, moi qui étais vraiment fan du band, j’ai perdu intérêt. Je trouve que leur métal technique souffre d’un terrible manque de groove durable. Dès qu’y’a un bout que j’aime, ils switchent à autre chose. Ça n’enlève rien à la qualité des musiciens et à la voix écoeurante du chanteur. Mais le show au Heavy MTL m’a juste confirmé que ce style s’essouffle pour moi et que Live, un style plus simple est beaucoup plus efficace. Surtout si on pense aux nouveaux venus qui ne connaissent pas encore le band.

Seb : J’aime bien Job For A Cowboy, mais LIVE, ça torche pas j’trouve. En fait, ça torche… ça torche trop! Le groupe devrait penser à ajouter des hooks et des mélodies plus simples qui feraient respirer la brutalité un peu. J’ai eu le même sentiment lors de leur récent passage au National pour la tournée Metal Alliance Tour. C’est un gros problème avec la musique extrême. Pourtant, les groupes comme Dying Fetus, Misery Index ou même Kataklysm devraient servir d’exemple. Mais bon, le groupe est solide sur scène pis y’aura toujours des irréductibles pour les supporter et bouger avec eux. Petite anecdote : j’ai remarqué une grande admiration de la gent féminine vis-à-vis le chanteur. C’est vrai que c’est un homme viril.

 

Dark Century

Burn :  J’connais pas beaucoup DC. Seb m’en avait parlé avec leur single Viande Froide que j’ai trouvé vraiment hilarant et brutal à la fois. J’avais hâte de les découvrir sur scène, j’ai même décidé d’y aller à frette (comme leur viande préférée) pour les apprécier, je n’ai rien écouté d’autre que le single. J’ai été agréablement surpris. Pas surprenant qu’ils aient gagné l’« En Route Vers le Heavy MTL 2012 ». C’est des bêtes de scène. J’adore particulièrement la présence du chanteur qui me rappelle totalement Dez Fafara de Devildriver. Les gars rendent très bien leur style sur scène, ça sonnait — d’ailleurs le son de la scène de l’Apocalypse est à mon avis, le meilleur! En plus ils n’ont pas eu de misère à faire bouger le monde, ça grouillait dans l’pit. C’est agressif, c’est rapide et les gars semblent déjà des pionniers dans le genre. Longue vie à Dark Century, une des belles découvertes du festival. Pis après tout, qui d’autre aurait pu nous garrocher du bacon frette dans face durant leur set?

Seb : J’avais vraiment hâte de voir le groupe sur scène. C’était moi aussi, mon baptême du groupe. J’avais écouté quelques tounes au préalable, mais je ne peux vraiment pas dire que je connaissais mon stock. Je pense que le groupe a vraiment bien défendu sa présence sur la scène de l’Apocalypse. Les gars sont solides! Autre chose très importante : ils ont l’air d’avoir du fun. Ça, c’est souvent une chose qui manque dans un show. Ça arrive trop souvent que les gars sont peu ou pas enjoués. Bon, c’est sûr qu’un band qui a 2500 shows et 15 années d’XP derrière la cravate a potentiellement plus de chance de manquer de fun mais y’a des jeunes bands qui ne le laissent pas paraitre après seulement quelques années. Je pense que Dark Century a une belle attitude et c’est tout en leur honneur. Bravo les boys.

Periphery

Burn :  Un de nos plus grands fans, JF Pilon, me parle souvent du band Periphery. Comme il aime ça autant, j’porte toujours une attention particulière. J’adore les gens qui sont passionnés par un band, même si je n’aime pas le band, ça se respecte. Puis ça pique toujours ma curiosité. Bref, j’ai toujours trouvé que musicalement, Periphery torche sale. C’est vraiment bon. Par contre, c’est le chanteur à mon avis qui vient tout scraper. Question de goût vous me direz, totalement. Y faut dire que moi, quand tu chantes de plus en plus pop, au point qu’on s’demande si c’est une fille ou un gars qui chante dans le band, puis que ton band est considéré comme métal extrême — y’a un problème. Donc j’suis allé voir le show avec une ouverture d’esprit grande comme le site du festival. J’étais conquis dès les premières notes, musicalement, Periphery est solide en maudit Live. Après, le chanteur s’est mis à faire les quelques premières notes… 1 minute plus tard, il s’est mis à faire des vocalises et à pousser sa voix comme s’il voulait être considéré pour Star Académie 2013. Dès cette minute j’ai grincé des dents, pris une grande gorgée de bière, respiré…. puis…. non toujours aussi agacé. J’suis parti.

Seb : Menute toé… Ah non, c’est correct. Je pensais avoir apprécié mon expérience de Periphery, mais je ne suis décidément pas un client pour eux. Comme tu l’as dit Burn, musicalement, c’est très intéressant et c’est heavy en bâtard, mais la voix, je suis juste pas capable. Désolé. Est-ce que le groupe est solide LIVE? Oui. C’est pas des amateurs ces gars-là. Ils existent depuis 2005 et sont en tournée à tout bout de champ. Dernière affaire : le groupe utilise des guitares à combien de cordes? 8? Ouch. Je deviendrai peut-être fan un jour… Ah pis fuck… non.

 

Rose Funeral

Burn : Quand j’ai découvert Rose Funeral, c’était avec leur premier clip et j’étais certain que c’était un p’tit band de jeunes qui font la même musique metalcore reproduite des centaines de fois. C’est pas le cas. Rose Funeral se démarque par la puissance de leurs compos et la voix vraiment mature du chanteur. Leur set était tout aussi excellent. On n’a pas eu de grandes surprises, aucunes même, mais c’était brutal all the fuckin way. Un band à découvrir pour du headbanging garanti.

Seb : C’est épais, mais à cause du nom, j’ai toujours pensé que Rose Funeral était un band emo! Euuuuuh, c’est pas ça. On a affaire ici à du matériel très brutal et livré de belle façon. J’ai particulièrement apprécié la performance du chanteur. Un groupe parfait pour la scène de l’Apocalypse. Cette scène-là est décidément un cadeau du ciel depuis 2 ans. Ça donne un break du gros crowd central et ça nous permet de voir des groupes de plus près avec un son qui défonce jusqu’à Sorel. Là tu te demandes si j’ai acheté un chandail de Rose Funeral hein? Non. Trop cher. Pis en plus, je ne peux pas dire que je suis devenu un fan instantané, mais j’ai assez aimé le set pour m’acheter des tounes en vrac sur iTunes. Un festival c’est fait pour découvrir des bands!

 

Kataklysm

Burn : Chaque fois que je vois Kataklysm, je sais que j’vais en prendre plein la gueule, que les gars vont donner un bon show. Les gars avaient une énergie contagieuse au Heavy MTL. Malgré tous les autres bands passés avant eux, ils volent la vedette. Déjà en partant, le show commence avec une intro épique pour ensuite laisser les gars embarquer pour nous défoncer les oreilles. J’avais jamais entendu Iron Will Live et j’suis pas déçu, j’pourrais même dire qu’elle s’en vient dans mes préférées. Maurizio, le chanteur, est rassembleur tout en restant brutal, une grande qualité. J’adore ce band et leur show de samedi reconfirme qu’ils sont nos meilleurs ambassadeurs à l’étranger.

Seb : « Let’s go ma gang de tabarnak! » J’sais pas si c’est les paroles exactes de Maurizio, mais c’est dans le genre. J’adore. Je suis un GRAND fan de Kataklysm. Je n’ai pas tellement suivi l’époque Sylvain Houde, mais honnêtement, avec la qualité des albums depuis que Maurizio est chanteur, je ne ressens pas vraiment le besoin. En show, c’est pas compliqué, c’est bon d’un bout à l’autre. J’en reviens pas comment ils maitrisent leur recette à la perfection. Je parlais tantôt du manque de groove et de simplicité, ben avec Kataklysm, c’est tout le contraire. Tu veux de la rapidité? Y’en a. Tu veux un breakdown pour te briser le cou? Y’en a. Tu veux un riff mélodique pour t’imaginer en train de grimper une montagne de feu? Y’en a. Vive Kataklysm!

 

The Faceless

Burn : J’ai bien aimé le show même si ça n’est pas vraiment mon style. Il y a beaucoup de variantes et de technique dans le métal de Faceless, mais les gars le reproduisent très bien en show. Très surpris. Peut-être que l’excellent show de la scène de l’Apocalypse a aidé. C’était comme une expérience, un trip musical en début de soirée. Surtout que c’était ça ou Five Finger Death Punch, donc… assez facile comme choix. Brutalité ou musique générique pour faire du 4 roues. Brutalité.

Seb : Quoi on a manqué Five Finger Death Punch?!??! Là par exemple, je suis déçu. Encore à cause de la bière. Faut vraiment j’arrête. J’ai aimé ça The Faceless. Des fois ça sonne un peu trop jazz fusion à mon goût mais c’est vraiment tight et brutal.

 

Battlecross

Burn : Quand on voit arriver les gars de Battlecross sur une scène, on s’dit « ouin ». C’est pas un band très imposant. Le chanteur est même assez comique, très maigre, très grand. Farceur. Après le drummer par son décompte et ça part. Tout change dès cet instant. Battlecross est possiblement la plus grande surprise de 2012. Un band brutal et tight autant sur album qu’en show. J’ai adoré leur passage à Montréal. Le chanteur est comique et sympathique, le band bouge beaucoup et les pièces de l’excellent « Pursuit of Honor » sont très bien reproduites Live. En plus, on a eu droit à leur cover de Fucking Hostile, ça rentrait en crisse. Moi et Seb étions su’l cul de s’apercevoir que pendant System Of A Down, les metalheads manquaient ce qui est un de nos meilleurs shows du Heavy MTL. La prochaine fois qu’ils viendront à Montréal — allez-y, c’est un MUST.

Seb : C’est drôle parce que le band avait une attitude de : « OK, on le sait qu’on joue pendant System of a Down donc on va rentrer sur scène de façon détendue pis on va essayer de faire accroire au monde que ça nous dérange pas et qu’on est vraiment smooth ». J’ai trouvé que ça manquait un peu de conviction comme mise en place. Faut dire qu’il était tard et que le devant de la scène était vide. Pas super inspirant, disons. Mais une fois la machine partie, ayoye! Battlecross me fait penser à un mix entre Lamb of God et Skeletonwitch. Ça rentre dans le dash mon chum, c’est incroyable. C’est pas compliqué, c’est ma découverte du Heavy MTL 2012. Je tripe solide. Va t’acheter ça tout de suite. Y’a juste un album, c’est pas compliqué.

 

Dance Laury Dance

Burn : La journée de dimanche s’est tellement bien déclenchée avec DLD. C’est un rock parfait pour un festival, c’est solide. D’après leur prestation, on pouvait avoir l’air de penser que le band était le 3e sur le bill, mais non, il était 13 h et c’étaient les premiers. Max (chanteur) est une bête de scène, très charismatique, crasseux et comique. Un gars qui rock en sale. Ça n’enlève absolument rien au reste du band qui est tout aussi bestial. Les guitaristes bougent en masse et ont une attitude rock à faire suer les plus grands bands rock de la décennie. Le show de DLD était parfait. Le setlist était génial, sans grand temps mort, la connexion avec le public s’est faite immédiatement et le son était canon. J’ai encore des bouttes en tête en y pensant, un show mémorable. Un band à découvrir sur album, mais c’est Live qu’ils prennent tout leur sens. Ils sont Québécois et j’pense qu’on ne les verra pas ici très longtemps. Ça sent le succès international ça monsieur.

Seb : Comment bien commencer une journée de festival? Avec un band qui rock. Ça réchauffe le kit de son d’une façon impeccable, ça fait groover la foule pis ça donne soif. Christie que j’avais soif pendant le set! C’est rare qu’un groupe soit capable d’incarner aussi bien le rock et l’attitude qui va avec sans avoir l’air poser. DLD, c’est un package complet. Si j’avais une couple de mille à dépenser, je signerais le band tout de suite. Bon, j’ai pas de label… Anyway, c’est un groupe à voir LIVE absolument. Je suis persuadé qu’il y avait des puristes qui n’en avaient rien à foutre du rock n’ roll du groupe de Québec, mais moi en tout cas, j’ai vraiment tripé solide. Y’a même une entrevue avec Max Lemire (chanteur) sur notre site.

 

The Agonist

Burn : J’ai vraiment été impressionné par la voix de la chanteuse du band. Tant de puissance pour une fille aussi cute. Par contre, quand elle se met à chanter clean, je décroche complètement. J’trouve que le son de The Agonist est trop all dressed. Y’a trop de genres dans une seule chanson. Un grand talent, mais à mon avis, pas grand focus.

Seb : Comment ça les filles cutes ne peuvent pas avoir une voix puissante? J’va faire une plainte pour sexisme. ;-) On ne va pas se conter d’histoires, la beauté d’ Alissa White-Gluz attire les curieux. Pis là attention, je n’enlève rien au band. Le groupe réussit très bien et c’est mérité. Je ne suis pas un fan à cause des trop grandes variantes au niveau du chant. Ça ne marche pas pour moi, mais quand c’est brutal, c’est foutrement bien fait. Anecdote : c’était Chris Donaldson (Mythosis, Cryptopsy) qui était derrière la console pendant leur performance. Leur album a aussi été réalisé par Chris. Au fait, Mythosis au Heavy MTL c’est pour quand tabarnouche???

 

Overkill

Burn : Un autre de mes coups de coeur du festival. Calvaire que ça rentrait. Ça parait que les gars n’en sont vraiment pas à leur premier show, c’est d’la p’tite bière pour eux le Heavy MTL. Un hit après l’autre, musicalement impeccable et le chanteur tout aussi king que d’habitude. D’ailleurs, Bobby Ellsworth me fait vraiment penser à Dr Rockzo The Rock N’ Roll Clown de Metalocalypse. À défaut d’avoir eu Dethklok, on aura au moins eu Rockzo!

Seb : Ça fait plusieurs années que j’apprécie Overkill, mais c’était mon premier show! Ben oui. Faut bien commencer quelque part. Torieux que ça rentre! On dirait que le son a pris une coche +10 quand le groupe est arrivé sur scène. Ça parait que le soundman du groupe est un vieux sec qui sait comment opérer une console. C’est vraiment gratuit comme commentaire, car je n’ai aucune idée comment ça marche une console. Le bassiste de Trivium, Paolo, a même dit que c’était LE groupe du Heavy MTL et Heavy TO. Pas sûr de ça, mais je dois avouer que c’est dans mon TOP 5 du festival. Au fait, il a quel âge Ellsworth?!?

 

Gojira

Burn : J’suis un de ces fans de dernière minute pour Gojira. Je n’ai jamais vraiment tripé sur eux. J’ai écouté chaque album et à chaque album, ça ne fonctionne pas pour moi. Dès que j’embarque, je débarque à cause d’un riff ou un breakdown peu brutal (à mon avis). Avec le dernier album L’Enfant Sauvage, j’ai totalement embarqué. J’trouve que c’est de loin leur meilleur album et Live, c’était tout un show. J’y ai d’ailleurs pratiquement perdu la voix à force de crier « YEAAAAAH » durant le set. C’était tight, pesant et brutal. Gojira ne semblait pas convaincu du public québécois, c’est peut-être juste une impression…

Seb : J’en ai manqué un boutte mais il parait que le drummer est venu s’adresser à la foule concernant l’ambiance? Je trouve toujours étrange qu’un band qui vient performer dans une formule festival exprime son mécontentement ou ses inquiétudes vis-à-vis la réaction de la foule. Écoute chose, tu joues en après-midi, la journée est longue pis y’a déjà une journée de fait au festival. Donnez-nous un break ciboire! Moi je pense que la foule a vraiment apprécié (moi aussi d’ailleurs) et que le set de Gojira était solide! Je suis un grand fan du groupe. J’aime leur son et j’aime les ambiances un peu étranges qui font de ce métal quelque chose de différent et pertinent. La lourdeur du groupe va te donner envie de demander à ton chum de te filmer en train de faire du headbanging parce que tu vas aimer ça te regarder après. Oui, c’est lourd de même. Bravo Gojira, je vous aime.

 

Suicidal Tendencies

Burn : Suicidal est un band que je connais sommairement. À leurs débuts, j’écoutais certaines tounes à cause que Seb avait les albums. Malgré ça, du ST ça s’prend ben. Puis Live, le band n’a pas perdu sa cohérence et son énergie. Ça grouillait partout, je n’ai pas eu l’impression qu’ils avaient vieilli d’un an. Par contre j’aimais mieux leurs anciens accoutrements. Au show, on dirait que c’était un showroom pour le merch du band.

Seb : Le groupe a toujours aimé ça porter son linge. Surtout les casquettes man! Un grand classique. Maudite belle idée d’inviter le groupe au Heavy MTL 2012. J’étais vraiment content. Dites-vous que le groupe existe depuis le même nombre d’années que Metallica, c’est pas rien. Il faut regarder, écouter et respecter ces individus. Ils ont apporté beaucoup au hardcore et au métal (plus précisément au crossover) et je suis pas mal convaincu que plusieurs jeunes fans n’avaient aucune idée du nom de Suicidal Tendencies. Asteure, c’est fait. La présence sur scène du groupe était sincère et on n’avait pas l’impression de voir une gang de has been. Là je voudrais voir le groupe aux Foufs s.v.p.

 

Cancer Bats

Burn : ENFIN j’ai vu Cancer Bats. Bizarrement je ne les avais jamais vus malgré leurs multiples venues à Montréal. J’ai adoré ça. Quelle bombe. J’ai absolument rien à dire de négatif sur leur prestation. Un band qui semble avoir énormément de fun sur un stage. J’ai bien aimé l’ouverture du show avec le cover de « Sabotage » des Beastie Boys. On pourrait dire que c’est une drôle d’idée de commencer par un cover, mais le leur est tellement brutal et avec la mort récente de MCA, je crois que c’est encore d’actualité.

Seb : Est-ce que le cover était la première toune? J’avais l’impression que nous avions manqué le début du show… Toujours est-il que c’est un groupe qui a une longue feuille de route et qui tourne beaucoup. C’est ça l’secret les amis. Achetez-vous une van et partez en tournée. Non-stop. Vous serez signé et vous aurez du succès. Cancer Bats a prouvé encore une fois qu’ils sont à l’aise sur un stage. C’est d’ailleurs une des plus grandes forces du band. Les interactions en français du chanteur avec la foule étaient totalement sympathiques et les succès s’enlignaient un après l’autre.

 

Marilyn Manson

Burn : Pathétique. Y faisait presque pitié. Premièrement on attend avec un gros rideau devant l’stage. Le rideau tombe. Rien. Juste le band qui semble vraiment écoeuré d’jouer les mêmes tounes chaque soir. Marilyn Manson avait l’air fatigué, il est rendu gras comme Axl Rose et le personnage est presque totalement parti. Plus de mise en scène, plus d’originalité. Il a même utilisé le micro de Five Finger Death Punch orné d’un coup d’poing américain. Après, il change de micro orné d’un couteau. Ouuuuuhhh. Ah non. Rien à faire. C’est fini Marilyn Manson. Celui dont on avait peur, qui nous faisait triper, qui nous faisait headbanger. Maintenant il chante plus ou moins ses paroles et n’a aucune chimie avec son band. Ma plus grande déception du festival.

Seb : Moi qui étais prêt à danser sous les rythmes enchanteurs du roi de la controverse, j’ai été déçu. En fait, je le savais que Manson était fini bien avant sa performance. Aujourd’hui avec l’internet, c’est possible de savoir ça. Oui madame. Toute bonne chose a une fin et il faudra se rendre à l’évidence, Marilyn Manson, c’est terminé. Il faut savoir qu’il a incarné un personnage complexe et visuellement très bien fait. Avec l’âge et l’évolution, il est évident qu’il n’incarne plus ce personnage de belle façon. Eille le micro en forme de poing américain… C’est quoi ça?!? Au pire en forme de bébé ou de pile patate, mais surtout pas en poing américain. Shiiiiiiiiit.

 

Slipknot

Burn : Avant de voir le show de Slipknot, moi et Seb parlions souvent de Corey Taylor, le chanteur de la formation. On dirait toujours que c’est lui qui va être responsable pour la mort de Slipknot. Son projet solo à la guitare le fait chanter comme un artiste folk tandis que son projet rock Stone Sour le fait chanter comme un artiste pop. Parfois, cette voix revient dans Slipknot, de plus en plus, ça fait peur. Bref, j’avais peur qu’il fasse une job de merde aux voix, du genre plus de cris, de chants gutturaux… FUCK NON. C’était excellent. Taylor a donné une performance comme le Slipknot qui m’a conquis dès leurs débuts. Agressif, sur la note, charismatique, un showman. J’ai adoré. Celui qui m’a un peu déçu durant le show c’est Joey Jordison, le batteur. J’ai trouvé son timing un peu off à certains endroits, jamais de quoi rendre une pièce mauvaise mais quand même. Le reste du band était solide comme à l’habitude et j’ai bien apprécié que #2 Paul Gray ne soit pas remplacé par un bassiste générique sur scène. Ça ferait dur. Slipknot a prouvé que leur matériel est extrêmement efficace Live et qu’ils sont toujours aussi théâtraux et inégalés en 2012. D’ailleurs, j’ai vu plein de puristes du métal sur le site faire du headbanging sur les hits du band. Band qui ne laisse vraiment, personne indifférent. LE meilleur show de l’édition 2012.

Seb : Avec les années, je suis devenu extrêmement critique envers Slipknot. Surtout depuis que Paul Gray est mort et qu’il y a une véritable saga pour savoir si le groupe va continuer ou non? quand? comment? pourquoi? etc. Avec en plus les projets de Taylor et Root, on ne sait plus trop quoi penser de Slipknot. C’est comme si c’est les fans et les médias qui les supplient de continuer. Les gars ont tellement l’air dans la marde depuis la mort de leur ami bassiste que personnellement, j’aurais dit au band d’arrêter. J’ai vraiment pensé dans ma tête que le groupe avait tiré la plug. J’étais donc curieux et un brin excité de voir comment ils sortiraient sur scène pour conclure le Heavy MTL 2012. Ben écoute, c’était bon! Ce n’était pas parfait, mais c’était bon. Pis tu as raison Burn de mentionner Joey Jordison parce qu’effectivement, son jeu de pied n’était pas au point du tout. Chose que je ne m’attendais pas du tout pour être franc. J’avais déjà préparé ma critique virulente envers Corey Taylor mais je vais devoir fermer ma yeule car il a livré la marchandise. Est-ce que Slipknot est encore pertinent en 2012? Probablement. Reste à voir maintenant s’ils pourront produire un album puissant pour mettre de côté la mort de leur frère.

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , ,

Une Réponse to “Nos critiques du Heavy MTL 2012 (@heavymtl )”

  1. Dark Century – Heavy MTL Coverage « Asher|Music Publicist's Weblog Says:

    [...] http://boulevardbrutal.com/2012/08/18/nos-critiques-du-heavy-mtl-2012-heavymtl/ Like this:LikeBe the first to like this. [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 4 176 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :