Critique de The Ignition – Burning The Oppressor

by

Je le sais, je suis très en retard pour vous parler de cet album. Merci d’ailleurs à Yanick Tremblay, le valeureux barbu de Musik Universe, de m’avoir donné une copie de ce disque, je t’en dois une. Mais en même temps, en cette période électorale où l’on se fait pitcher de la bullshit d’un bord et de l’autre tous partis confondus, The Ignition du groupe québécois Burning The Oppressor tombe à brûle-pourpoint dans mon cas. Comme j’étais tanné de couper mon baloney à la scie mécanique pour me défouler, la musique de Burning The Opressor change le mal de place.

- «Dear government, what I want from you is to stop stealing me, day after day, and shut your fuckin’ mouth!!! You’re messing with the wrong one. I’m your worst nightmaaaaaaaaaaarrrrrrrreeeeeeee!!!!» Ce sont des paroles tirées de la pièce I Am et ça vous donne une idée de ce qu’est Burning The Oppressor. Un album rempli de musique hardcore métal haineuse et «rentre-dedans» à la sauce Hatebreed. J’aime d’ailleurs bien ces derniers, mais je ne suis jamais capable d’écouter un disque au complet de cette formation, je me lasse rapidement. Ce n’est pas le cas avec The Ignition, croyez-moi. Ben oui, ça ressemble à Hatebreed, so what? Il y a tellement de bons riffs et c’est tellement entraînant qu’on se laisse prendre au jeu aisément. Excellent du début à la fin, j’écoute The Ignition à répétition. On fait du bon métal au Québec et Burning The Oppressor s’ajoute à ma liste de découvertes de 2012 avec Derelict, Triskèle et compagnie.

Et crisse que ça sonne… Des bass drums dans ta face, t’aimes ça? Ça pète de partout. Pour un groupe indépendant, il y a de quoi être fier. La réalisation est sans faille et relève chaque moment important de la musique de Burning The Oppressor. Le son des guitares nous rappelle celui de Slayer et Lamb Of God et la voix volcanique de Jean Feu, semblable à celle de Jamey Jasta, nous donne juste le goût de se lever et «tout détruire»!!!

Pas vraiment de moment faible sur ce disque, mais certaines chansons m’ont vraiment impressionné comme I am, When Shit Hits The Fan et Fire In The Pit. Vous pouvez écouter des extraits ICI.

J’ai peine à croire qu’il n’y ait pas encore un label intérressé à Burning The Oppressor. Anyway, label ou pas, c’est un disque que vous pouvez acheter ICI.

C’est où t’as veux ta claque su’à yeule??? Procurez-vous The Ignition et vous allez en manger toute une… Féroce en ciboire!!! Le groupe prépare déjà du nouveau matériel, j’ai bien hâte d’entendre ça. Tout ce que je souhaite c’est que les gars conservent cette attitude et continue à developper son identité.

Cote de Steve: 8.5 politiciens corrompus découpés en rondelles sur 10

Tags: , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 4 093 autres abonnés

%d bloggers like this: