- «Nous avons déjà neuf démos pour le nouvel album!» Entrevue avec Paolo Gregoletto de Trivium

by

Je me dois de vous expliquer le contexte un peu spécial de l’entrevue avec le bassiste de Trivium, Paolo Gregoletto… Le gérant du groupe devait me contacter à 3pm, le téléphone n’a jamais sonné. J’ai attendu jusqu’à 4pm pour ensuite faire la conclusion que je devais oublier le projet. Alors comme un cave, je «flushe» mes questions… Quatre heures plus tard, en plein milieu d’un copieux souper avec la p’tite famille et l’épouse, je reçois l’appel du gérant qui s’excuse pour le retard. Le steak prend le bord, tout pour le métal!!! Donc entrevue complètement improvisée, je sonne comme le Denis Lévesque du métal pendant l’entretien, mais ça demeure quand même intéressant, Paolo étant un type gentil et très articulé. Donc voici quelques extraits de l’entrevue, que vous pouvez écouter au complet avec le lien au bas de la page.

Boulevard Brutal: Vous êtes sur la route pour faire la promotion de votre dernier album In Waves depuis un bout de temps, n’est-ce pas?

Paolo Gregoletto: Absolument! On a commencé à faire des spectacles pour cet album en Australie avant qu’il ne paraisse et nous n’avons pas arrêté depuis ce temps. Nous aimons participer à des tournées qui sortent de l’ordinaire comme comme celle avec Dream Theater par exemple. Nous ne nous imposons aucune limite.

Boulevard Brutal: Parlant de la tournée avec Dream Theater, vous avez un style tout à fait différent et beaucoup plus heavy qu’eux. Quelle fut la réaction des spectateurs?

Paolo Gregoletto: Dream Theater est musicalement parlant un groupe exceptionnel et ils apprécient la musique plus heavy. C’est la même chose pour les fans du groupe. Ils nous ont donc écouté avec une oreille musicale au lieu de se dire que nous appartenions à un certain style de heavy métal. On avait l’impression de se faire analyser à chaque soir par 3000 ou 4000 musiciens qui scrutaient à la loupe la manière dont on interprétaient nos chansons. Ce fut une expérience incroyable car ça nous a forcé à se concentrer davantage sur notre musique et ces spectacles ont fait de nous de meilleurs musiciens. Nous n’avions absolument rien à perdre à faire cette tournée et c’est la raison pour laquelle nous l’avons fait.

Boulevard Brutal: Vous avez déjà neuf chansons de prêtes pour un nouvel abum?

Paolo Gregoletto: Nous avons neuf démos de prêts sans les voix cependant. Matt Heafy est actuellement en train d’écrire des textes et de ce que j’ai pu voir à date, c’est vraiment cool. On travaille constamment sur ces neuf chansons et on ne veut surtout pas se mettre de barrière sur la direction qu’elle vont prendre. Elles vont probablement toutes faire partie du prochain disque mais on va rassembler le plus d’idées possible avant d’entrer en studio.

Boulevard Brutal: In Waves est le premier album avec votre nouveau batteur Nick Augusto. Comment ça s’est passé, était-ce naturel de travailler avec lui? Si je ne m’abuse, il était votre drum tech auparavant, n’est-ce pas?

Paolo Gregoletto: Je connais Nick depuis l’âge de cinq ans. Nous avons formé notre premier groupe alors que nous n’avions que douze ou treize ans. C’est un excellent battteur et quand est venu le temps de remplacer Travis, Nick était le choix qui s’imposait naturellement pour nous. Nous ne voulions pas quelqu’un qui faisait déjà partie d’un autre groupe ni quelqu’un de connu, Nick méritait sa place tout simplement. Il s’est vraiment bien intégré au groupe et il est maintenant prêt à écrire du nouveau matériel avec nous.

Boulevard Brutal: In Waves est sorti il y tout prêt d’un an et demi, êtes-vous encore satisfaits du résultat?

Paolo Gregoletto: Oui, nous le sommes toujours. Cet album fut définitivement le plus important pour nous, particulièrement en Allemagne et aux alentours. Quand tu écris de la musique, tu ne sais jamais à l’avance quelle sera la réaction des gens, mais je peux te dire que la chanson In Waves nous a ouvert des portes en Europe, ce qui n’était pas le cas avant. Nous ne regardons jamais en arrière pour nous dire qu’on aurait pu faire mieux sur telle ou telle chanson. On préfère se concentrer sur l’avenir et ne pas répéter les mêmes erreurs et c’est pour cette raison qu’on prépare toujours du nouveau matériel. Mais j’écoute nos albums de temps en temps quand je suis en avion, et je trouve personnellement que c’est notre meilleur disque à date. Notre réalisateur Colin Richardson a fait un boulot incroyable, ça sonne vraiment bien.

Boulevard Brutal: Qu’est-ce qui t’as poussé à jouer de la basse?

Paolo Gregoletto: J’ai rencontré des gars qui jouaient de la batterie, d’autres qui jouaient de la guitare, alors j’ai choisi la basse pour jouer avec eux. À l’époque, j’écoutais de la musique comme Sublime et 311, rien de heavy, ce qui jouait à l’école en fait et cette musique était beaucoup concentrée sur la basse. Mais quand j’ai entendu Metallica, particulièrement Cliff Burton, ça m’a convaincu de poursuivre avec la basse. Je joue de la guitare mais je suis plus confiant avec une basse, je n’ai jamais voulu jouer de guitare avec un groupe.

Boulevard Brutal: Vous participez à Heavy MTL cet été, à quoi les gens peuvent s’attrendre de votre prestation?

Paolo Gregoletto: Nous avons déjà joué à Heavy MTL et c’est l’un des festivals les plus agéables auquel nous avons pris part. Ça ressemble beaucoup aux festivals en Europe et le line-up est toujours incroyable. Cela nous pousse à donner le meilleur de nous-mêmes et on se crée une saine compétition avec les autres groupes à savoir qui va être capable de «crinquer» la foule au maximum. Il n’y a rien d’égocentrique dans ce que je vais te dire mais nous voulons tout simplement voler le show!!! On veut que les gens sortent de là en se disant: «Man, il faut que je retourne voir Trivium la prochaine fois qu’ils sont en ville!!!».

Écoutez l’entrevue complète ICI!!!

Tags: , , , , , , , ,

Une Réponse to “- «Nous avons déjà neuf démos pour le nouvel album!» Entrevue avec Paolo Gregoletto de Trivium”

  1. DÉCOMPTE VERS LE @heavymtl 2012 : TRIVIUM « Boulevard Brutal Says:

    [...] et on les a vu Live, les gars donnent un crisse de bon show. En plus c’est des cool dudes. Allez voir notre entrevue avec le bassiste Paolo Gregoletto, un chic type qui nous a révélé bien des choses sur le band, leur nouveau drummer et le festival [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 4 149 autres abonnés

%d bloggers like this: