Le nouveau DERELICT, c’est comme une tornade dans ta face

by

Le nouvel album du groupe québécois DERELICT, Perpetuation, vient tout juste de sortir. C’est chaud. Très chaud. Je pourrais vous faire une critique en profondeur, car c’est un album de death progressif très technique. À la place, je vais vous simplifier la vie en vous donnant mes commentaires de façon très « feeling ». Moi à la base, je ne suis pas un grand fan de death trop technique. J’aime ça, mais je me tanne vite. C’est vraiment juste une question de goût parce que musicalement, c’est souvent très solide. Avec Derelict, je pense avoir trouvé un bon compromis. Y’a assez de groove pour maintenir mon intérêt et c’est assez technique pour satisfaire le fan fini du genre. Je prendrais bien encore un peu de simplicité par-ci par-là, mais essentiellement, j’y trouve mon compte. Côté production, c’est tight sans bon sens. C’est Chris Donaldson (Mythosis, Cryptopsy) qui est derrière la console. C’est brutal et c’est québécois. Ça vous le prend. En osti.

Mes tounes préférées sur l’album? Perpetuation, Expiry, Digital Birthright, Recreated et The Iridium Layer. Du maudit bon stock. Ah oui, le groupe fait un show pour le lancement de l’album ce vendredi au Underworld à Montréal. Attention, c’est 18+.

Tags: , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 4 136 autres abonnés

%d bloggers like this: