Entrevue avec WARCALL

par

Le band montréalais Warcall existe seulement depuis 2007, pourtant on dirait qu’on a affaire ici à des pros. Pas surprenant, les membres du band, ou devrais-je dire de l’armée qu’est Warcall, ont tous une bonne expérience derrière eux. Leur premier album Demonarchy est surprenant et puissant, ils écrivent la suite présentement.

Boulevard Brutal
s’est entretenu avec le band pour discuter de l’album, du prochain, de la tournée, de jouer à la cachette avec les douanes et de leurs goûts.

WarCall est un nom qu’on peut prendre tout simplement comme "l’appel de la guerre". Est-ce que le nom a une autre signification?

Mat: Pas vraiment.  ‘’L’appel de la guerre’’ et ‘’appel à la guerre’’ sont des traductions justes.

Comment le band est-il né?

Mat: WarCall est né de notre ancien band, Plan B.  Lorsque 2 des membres originaux de Plan B ont décidé d’arrêter, nous avions déjà pris la décision de continuer sous le nom WarCall, pour mieux représenter le style de musique que nous voulions faire.  La transition a été assez naturelle, même si nous avons du recommencer au bas de l’échelle.  Avec Plan B, nous avions fait 3 démos et un excellent EP et le nom circulait bien dans certaines régions.  Avec WarCall, tout était à refaire, mais c’est ce qui nous a motivé : repartir à la guerre !

Vous avez un thème d’armée qui fonctionne bien avec WarCall. Vos membres sont des soldats entre autres. Pourquoi cette fascination pour la guerre?

Christ: War has always been man’s best friend! And forever will! (La guerre a toujours été le meilleur ami de l’homme! Elle le sera toujours!)

Yann : La guerre a tracé des chapitres de l’histoire qui sont fascinants.

Gord : La guerre fait partie de la vie depuis que la terre est monde, c’est une mode qui ne change pas!

Mat : Quand tu as grandi avec les Conan, Rambo, Commando, GI Joe, Transformers, Star Wars, etc. la guerre est un sujet très vaste et inspirant!  Je suis aussi fasciné par la 2e guerre mondiale et les enjeux sociaux, politiques et économiques de la période 1914-1945 en Europe.  C’est pas la documentation sur le sujet qui manque.

Lwi: Et comme l’humanité n’a pas l’air d’avoir l’intention d’arrêter de se tapper dessus, on va avoir du matériel pour encore très longtemps.

Vous venez de changer de chanteur. Christ, l’ancien chanteur de Damnation et Virulys est maintenant votre frontman. Comment l’avez-vous trouvé?

Christ: In the Burning flames of hell ! (Dans les flames brulantes de l’enfer!)

Mat: Ouais, cet enfer est en l’occurrence le bar le Bugsy à Varennes…  J’explique:  j’ai fait le son pour le show retour de Damnation au Saphir et j’ai été très impressionné par la performance de Christ, qui frontait le band à l’époque.  Quelques mois plus tard, Virulys, que je connaissais déjà pour avoir travaillé sur leur premier démo, m’ont approché pour enregistrer leur second démo et c’est à ce moment que j’ai vu le potentiel de Christ.  Dès qu’il a commencé à enregistrer ses tracks, je me suis dit : ‘’Wow!  Si jamais on a besoin d’un chanteur, je sais où le trouver!’’ Mais, Gord chantait pour WarCall alors j’ai pas vraiment parlé de Christ.  Au mois d’août 2009, on a fait un show WarCall et Virulys au Bugsy à Varennes et les membres de WarCall ont tous été très impressionné par la voix et la présence de Christ.  Au même moment, Gord se questionnait sur sa vocation de chanteur alors nous avons décidé d’approcher Christ pour voir si ça lui tenterait de se joindre à WarCall.  Sa réponse fut assez rapide et ça fait maintenant une dizaine de mois que nous travaillons ensemble.

Panoptic Records est votre nouveau label. Est-ce que ça a changé votre vie de band? Comment cette entente vous aide plus qu’avant d’être signés?

Mat : Oui, être signés a définitivement changé certaines choses.  Ça a donné à WarCall une bonne crédibilité et ça a donné de la visibilité à notre album.

Votre band a un son très particulier. On croirait entendre un mélange de Black Metal et de Death Metal. Est-ce que je me trompe?

Christ: Not at all!  And maybe even some Heavy Metal. (Pas dutout! Je dirais même du heavy metal.)

Yann :
Pas du tout vu les influences musicales des membres. La venue des nouveaux membres à aussi consolidé le style.

Mat : Je dirais plus black que death par contre.  Et, comme Christ dit, le heavy metal classique.

Gord : Je dirais même plus ! Du War Metal!!!

Quelles sont les influences musicales du band?

Mat : Nous avons tous nos influences personnelles, mais pour ce qui est des influences du band, je dirais que les plus présentes sont Dissection, Iron Maiden, Metallica et Cradle of filth.

Ensuite, chacun a ses influences personnelles qui sortent du style de WarCall.  Moi j’écoute pas mal de tout ce qui est ‘’rock-based’’.  Les groupes que j’ai le plus écouté dans ma vie sont Iron Maiden, King Crimson, Ramones, Motorhead, Rush, Led Zeppelin, Misfits.  J’ai une très grosse collection de musique, mais je reviens toujours à la base, mes classiques personnels.

Les albums qui jouent en boucle dans mon auto en ce moment sont : Gin de Cobalt, Black Cascade de Wolves in the Throne Room, Deflorate de Black Daliah Murder, The Incident de Porcupine Tree, A Matter Of Life And Death d’Iron Maiden, Christ Illusion de Slayer et Blue Record de Baroness.

Vous dites sur votre Myspace que vous êtes des mordus de la vie de tournée. Pour quelles raisons?

Mat :
Dès les premiers mois d’existence de WarCall, nous avons été sur la route alors c’est naturel pour nous de voyager des centaines de kilomètres pour aller faire un show.

Yann :
Ça permet de se rapprocher en tant que band et de vivre des expériences enrichissantes.

Christ:
Ahhhh Life ON TOUR (Day Dreaming)

War Against War est une excellente pièce qui fera partie de votre nouvel album. Des détails sur ce prochain album?

Mat :
Le titre de l’album est déterminé, mais on va attendre avant d’annoncer ça.  C’est un album intense, rapide, mélodique et nous avons travaillé à ce que le feeling qui se dégage des chansons et de l’album soit dramatique.  L’identité musicale de WarCall sera définie avec cet album.

Quel a été votre meilleur show?

Christ :
Trois –Rivières, 6 février 2010.

Mat :
Je crois que Gord, Lwi et Yann seront d’accord : première partie de Kalmah au Théâtre Plaza, 28 avril 2008.  Mais je crois que notre meilleur show est encore à venir.

Gord
: Tout à fait d’accord !

Lwi : Moi aussi!  Mais c’est vrai qu’on a été très bien accueillis à Trois-Rivières.  Un bon crowd de trippeux.

Une bonne anecdote de tournée?

Mat : ’’We have absolutely no drugs in the van, Sir’’ (Nous n’avons aucunes drogues dans la van Monsieur)

En route vers Moncton avec Impaled Nazarene, nous avons été arrêtés par un barrage policier qui visait les trafiquants de drogue.  C’est rare, mais ça l’air que ça arrive…  Les gars d’Impaled étaient à l’arrière, en train de boire du vin.  Premier problème!  Ensuite, il y avait moi qui était dans l’espace cargo car on manquait de place dans l’Éconoline (9 dans une 8 place).  Deuxième problème!  Pour éviter que ça sente l’alcool dans la van, Gord, le chauffeur, a demandé à tous les occupants fumeurs de s’allumer une cloppe.  Fais juste imaginer la face du policier quand Gord a descendu la fenêtre pour lui parler.  Inutile de dire qu’on s’est fait tasser sur le champ pour une vérification en règle, surtout avec le style des occupants !

Moi, j’étais toujours à l’arrière, pas trop certain de ce qui se passait, mais je me doutais que ça allait pas trop ben.  Je me suis caché dans les valises, j’ai mis mon capuchon, je me suis croisé les bras et j’ai pu bougé de là.

Finalement, Gord a expliqué notre but, les finlandais ont sorti leur passeport, mais le ‘bad cop’ a quand même voulu checker l’arrière de la van.  J’entend Gord sortir, je les voit passer par la vitre (teintée) et au moment où je jette un discret coup d’œil dehors, je vois que le policier est en train de regarder le contenu de l’arrière de la van par la fenêtre, direct au dessus de moi.  Le cœur m’a arrêté, je me suis dit que c’était fini, s’il me voyait là, c’était ben trop louche, ils nous arrêterait pis les shows seraient cancellés. Finalement, il me spotte pas et continue son chemin.  J’entend la porte arrière s’ouvrir, mais un mur de 8 ou 10 guitares cache tout l’arrière de la van alors le policier comprend que notre affaire est legit et nous laisse aller.

On reprend notre chemin, je sors de ma cachette et je vois que les finlandais sont vraiment en crisse.  Ils se demandent comment ça se fait qu’on s’est fait arrêter, pensent qu’on est des dealers ou de quoi de même.  C’est quand on leur a expliqué que c’est eux, avec leur booze dans la van, qui auraient pu nous mettre vraiment dans la marde, ils ont commencé à être sympathiques pour la première fois du voyage.  Une chance parce qu’on avait encore PLUSIEURS heures à faire ensemble sur la route.  Moncton, c’est loin de Montréal !

Finalement, on est arrivé à Moncton sans embûches (à part l’impatience des gars d’Impaled Nazarene de faire autant de route pour jouer un show – pas étonnant qu’ils font de la  musique aussi haineuse…ils sont ben sympathiques, mais maudit qu’ils sont de mauvaise humeur !).  Ils pensaient que Montréal-Moncton c’était long, mais ils en ont eu pour leur argent quand on a fait Halifax-Montréal le lendemain, d’une shot, direct après le show !

Autre anecdote :  durant notre tournée avec Catamenia, on avait un day-off à Hamilton alors on les a amené aux chutes Niagara.  Pour mettre les choses en contexte, les gars de Catamenia sont de sérieux buveurs.  On est arrivés là vers 14h, pis y en a un de la gang qui avait déjà passé-out 2 fois depuis le début de la journée.  Après avoir pris quelques consommations dans le parking, on est allé voir les chutes de plus près.  Une gang de métalleux saouls, parmi des touristes juifs, japonais et musulmans, c’est difficile de passer inaperçu.  Surtout quand il y en a un qui vomi de la bière non digérée sur la place publique, titubant de boisson, et que le reste de ses amis trouvent ça tout à fait normal, prennent des photos et s’allument des cloppes avec leur craque de fesses, au grand dam des femmes voilées présentes sur place.  It was a scene man!  On a en masse de photos et vidéos de tout ça, mais c’est dans les archives confidentielles du band !

C’est quoi le côté le plus chiant de la tournée?

Christ : Sudbury

Mat : Héhéhé…ouais, Sudbury…on aurait encore beaucoup d’anecdotes à raconter, juste de Sudbury.  Tu demanderas à Lwi s’il veut en parler.

Pour ma part, le côté le plus chiant de la tournée, c’est l’attente, plusieurs heures par jour à attendre.  Mais, cette attente est vite oubliée une fois que le show commence.  Les promoteurs qui paient pas, ça aussi c’est assez nul.

Lwi : Les évenements de Sudbury ont été classé secrets par notre département de désinformation.  Disons seulement que mon nez s’est bien rétabli, et que tenter de suivre des finlandais dans la beuverie est pas toujours une bonne idée.

Gord : Je dirais les Tim Hortons…

Demonarchy, votre premier album est excellent. Quelle est votre meilleure pièce et pourquoi?

Mat : Le titre est Demonarchy.  Une monarchie démoniaque.  C’est le système politique que nous mettrons en place si WarCall devait se partir un pays.  Heureusement pour vous, nous ne sommes pas encore rendus là !

Personnellement, ma pièce favorite est "The Black Death’’ parce qu’elle représente le mieux le style musical actuel de WarCall.

Gord : Merci ! C’est vrai qu’il est excellent !  ‘’ The Sacrifice ‘’ est quand à moi la meilleure chanson de l’album, elle représente, pour moi, le tournant, la nouvelle direction du band.

Vous avez fait un petit vidéo pour la pièce War Against War, comptez-vous faire un vidéoclip un jour?

Mat : Absolument!  Attendez-vous à au moins un ou deux vidéoclips pour le nouvel album.  Le vidéo de War Against War est totalement ‘‘home made’’.  J’ai filmé les musiciens en train de tracker et j’ai fait un montage rapide par la suite.  J’aimerais beaucoup avoir un video plus ‘’pro’’.  Pour le moment, c’est pas les idées qui manquent, seulement le budget !

Quelle a été la pire épreuve de votre band?

Mat : Nous avons vécu quelques épreuves au fil du temps.  Pour ma part, la pire est notre périple pour aller jouer a Quévillon Metal Fest en 2008.  Notre van est restée prise en plein milieu du parc de la Vérendrye un vendredi à 16h et nous avons été pognés à Val d’Or pendant 3 jours à attendre que la van se fasse réparer.  Heureusement, avec la collaboration de l’organisateur du festival, nous avons eu un lift pour aller faire notre set à Quévillon alors on a pas tout perdu.  Après 3 jours, la van était toujours pas réparée alors on a trouvé un amérindien qui a bien voulu nous lifter jusqu’à Montréal pour 100$ plus le gaz.  Arrivés à Montréal, nous avons eu tout juste le temps de laver nos choses, dormir un peu et le lendemain, on partait à 9 dans une van de 8 places, avec Impaled Nazarene, en direction de Moncton et Halifax.

Quel est votre band métal préféré?

Christ: the Exploited

Mat : Iron Maiden.

Yann :
Metallica

Gord : Metallica

Lwi : Symphony X

Quel est le band que vous haïssez le plus, tous genres confondus?

Mat : j’ai toujours eu une aversion pour U2.  Fuckin’ boring!

Yann : Je seconde Mat

Gord : Moi je trouve ca bon U2….J’haïs plus des bands comme Tricot Machine pis c’est affaires là !

Lwi : Je vais me faire des ennemis en disant: Nirvana

Quel est le band local le moins connu qui devrait l’être d’après vous?

Mat : j’ai tu le droit de dire WarCall?  Blague à part, on récolte ce que l’on sème alors au-delà de la musique, tout band qui a une solide éthique de travail a ce qu’il faut pour être connu.

Quel est votre meilleur vidéoclip métal?

Yann : Until It Sleeps de Metallica.

Mat : hmmmm…je sais pas trop…Depuis que Solidrock existe plus, on dirait que j’écoute plus vraiment de clips métal !

Gord : Le dernier vidéoclip qui m’a fait trippé dernièrement est celui de ‘’Twilight of the thunder God’’ d’Amon Amarth. Mais un clip tournée en prison, comme celui de St.Anger de Metallica, ça aussi je trouve ca excellent !

Lwi
: Painkiller de Judas Priest!  Simple et efficace.

Que pensez-vous du piratage?

Mat : je crois que c’est un excellent moyen de se faire connaître.  Ça force les artistes à innover au niveau de la distribution de la musique et surtout, au niveau du format dans lequel la musique est présentée au public.  Ça va également forcer l’industrie de la musique à évoluer.

Gord : Good for us, bad for them !

Lwi : De nos jours c’est rendu inévitable.  D’une certaine façon, c’est plus plaisant de voir que les gens téléchargent et écoutent nos tounes gratuitement, plutôt que de rester dans l’obscurité complète. Ça montre que le mot se passe.

Quel est votre meilleur film récent?

Mat : Récemment, j’ai pas mal trippé sur District 9, Gran Torino et Paranormal Activity.  En tant que fan de Jason, le nouveau Friday the 13th était cool, mais un peu sans saveur.

Gord : J’écoute pas vraiment de film, mais la Trilogie de ‘’Lord of the Rings’’ m’a complètement captivé !

Quel est votre jeu vidéo préféré?

Christ: Call of Duty Modern Warfare 2

Mat : Je suis assez traditionnel en terme de jeux vidéo, j’aime encore beaucoup jouer à Castlevania!  Plus actuel, je suis fan de la série Fight Night, surtout Round 3 sur PS2.

Yann : NHL10, UFC Undisputed 2010.

Gord : Red Dead Redemption et le dernier UFC.

Lwi : Je suis un ex World Of Warcraft addict depuis plus de 2 ans, avant ca j’ai beaucoup joué a divers First Person Shooters sur le net, surtout Unreal Tournament et Enemy Territory.

Est-ce que quelque chose dans le monde présentement vous tappe sur les nerfs plus que tout?

Christ: The Fucking System.

Mat : La nappe de pétrole du Golfe du Mexique.  Quel fiasco.

Gord : Ceux qui ne savent pas chauffer un char !!!

Lwi : Le comportement de la police durant le G8/20 a Toronto.

Avez-vous un message pour les metalheads qui viennent de vous lire ?

Mat : Continuez à supporter l’underground, piratez les gros bands, mais encouragez les talents locaux !  Je veux aussi remercier tous les supporters de WarCall depuis nos débuts et même avant.  Le meilleur reste à venir !

Gord : Engagez-vous !!!

Merci les gars!

About these ads

Tags: , , , , , , , , ,

Une Réponse to “Entrevue avec WARCALL”

  1. Le résumé de la semaine sur Boulevard Brutal (du 5 au 9 juillet 2010) « Boulevard Brutal Says:

    [...] Entrevue avec WARCALL [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 3  690 followers

%d bloggers like this: